Partagez | 
 

 Confessions au clair de lune [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Confessions au clair de lune [Terminé]   Sam 27 Mar - 23:40

Aradon se sentit soudain rassuré lorsque la jeune fille lui répondit qu'elle allait mieux. Puis, Arya lui expliqua qu'elle ne connaissait pas beaucoup la ville, et qu'elle ignorait donc où ils pourraient allés. Elle souhaitait cependant qu'ils aillent dans un lieu calme, loin de tout ce monde, comme un parc, par exemple. La jeune élève observa alors Aradon, puis lui demanda s'il y avait un parc dans les environs.

Aradon réfléchit alors un instant : un parc ? ... oui, il y en avait un, tout près de là, mais il n'y était jamais allé. Il lui était cependant déjà arrivé de passer devant, donc il savait à peu près où il se trouvait. Il regarda à nouveau autour de lui... Oui, il devait se trouver quelque part par là... Finalement, il reporta son attention sur Arya qui ne l'avait pas quitté des yeux.

"Oui, je crois qu'il y a un parc dans cette direction.", répondit-il à la jeune fille en lui montrant d'un geste de la main l'un des chemins qui se trouvaient derrière elle.

Et les deux jeunes gens se mirent alors en route vers le parc municipal.


Sur le chemin, Aradon resta silencieux : il avait envie de demander à la jeune fille ce qu'il venait de se passer au bar Elysion Star, mais il préférait que ce soit elle qui engage la conversation, qu'elle le lui explique d'elle-même, sans qu'il aie à le lui demander. Il ne voulait pas l'accuser à tort d'une faute qu'elle n'avait peut-être pas commise ; en outre, il n'avait aucune preuve, seulement quelques soupçons, et puis, après tout, il était tout aussi possible qu'elle ne soit en rien responsable de ce qui était arrivé à l'homme assis à côté d'elle au bar.

En tournant au coin de la rue, il remarqua enfin qu'il y avait beaucoup moins de monde qu'autour de l'Elysion Star, et heureusement, il aperçut, droit devant eux, l'entrée du parc. Le lieu n'était pas très isolé du reste de la ville, et pourtant, il y avait peu de monde qui se promenait là. Etait-ce à cause des récents évènements qui avaient eu lieu dans ce parc, il y a quelques nuits de cela ? En effet, l'affaire avait fait grand bruit dans la ville, et bon nombre d'habitants n'osaient maintenant plus s'aventurer seuls dans le parc : à ce qu'on disait, une jeune fille était morte alors qu'elle s'y promenait seule. Mais ce qui était le plus incroyable, c'était que, lorsque des passants avaient retrouvé la jeune fille en question le lendemain matin, il ne lui restait plus une goutte de sang dans les veines...

Aradon avait essayé de ne pas trop s'intéresser à cette histoire ; il espérait simplement que ce ne soit pas un vampire qui soit à l'origine de cette affaire, comme il le craignait au moment où il en avait entendu parlé. Il ne voulait plus du tout entendre parler de vampires ou de quoi que ce soit d'autre sur ces êtres légendaires...


*Et Arya... ?*, songea-t-il. En avait-elle entendu parler ? Sans doute que non, vu qu'elle ignorait même qu'il y avait un parc en ville.

Finalement, renonçant pour l'instant à lui demander ce qu'il s'était passé à l'Elysion Star, il décida plutôt de lui parler de cette étrange histoire. Les deux jeunes gens venaient d'arriver devant l'entrée du parc municipal, et Aradon brisa enfin le silence qui s'était installé depuis qu'ils avaient quitté le bar, en demandant à la jeune fille si elle avait entendu parlé de l'affaire de cette jeune fille qui avait perdu son sang...


Dernière édition par Aradon De Greil le Dim 28 Mar - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Sam 27 Mar - 23:47

Les yeux rivés sur Aradon, Arya attendait avec une certaine impatience qu’il réponde à sa question. Le jeune homme était en train de réfléchir puis observa autour d’eux. Cherchait-il à se repérer ? Il reporta ensuite son attention sur la vampiresse et lui répondit que oui, il y avait un parc pas très loin d’ici. Elle eu un léger soupir de soulagement. Elle avait grandement besoin de se retrouver dans un endroit calme et non agité comme c’était le cas de la rue principale où ils se trouvaient. Aradon prenant la direction du parc, elle le suivit aussitôt en essayant d’avoir l’air détendu mais c’était peine perdue depuis longtemps. Marchant d’un pas souple et léger, n’émettant aucuns sons, la jeune femme était quelque peu envahie par l’inquiétude.

Aradon ne lui avait toujours pas posé de questions ni même fait le moindre commentaire sur ce qu’il venait de se passer. Et cela l’inquiétait. Le jeune homme marchant en silence, Arya continua de le suivre tout en réfléchissant. Peut-être voulait -il lui poser des questions loin d’oreilles indiscrètes ? Étant donné qu’il était interdit de dévoiler l’existence des vampires à un humain, la jeune femme ne savait pas ce qu’elle pourrait répondre s’il en venait à l’interroger. Mentir ? Elle n’aimait pas mentir mais elle n’aurait pas le choix à vrai dire sur ce sujet-ci. Toujours à ses pensées, Arya remarqua alors qu’ils étaient arrivés à l’entrée du parc et elle observa les environs.

Le lieu semblait désert. Cela la surprit un peu mais l’arrangeait en même temps. Au moins ici le calme régnait. Elle esquissa un léger sourire mais Aradon se tourna alors vers elle et lui posa une question qui la laissa interdite. Oui…elle en avait entendu parlé de cette histoire. Cela s’était produit deux nuits après son arrivée. Et ses camarades et elle étaient suspects bien entendu. Mais, comme personne n’avait manqué les cours cette nuit-là, ils avaient vite été innocentés. Et puis…ils n’étaient pas les seuls vampires dans le coin. Cependant, les gardiens de l’Académie avaient augmenté leur vigilance depuis et les sorties en ville des Night étaient plus contrôlées. Observant Aradon, elle lui répondit.


« Oui j’en ai entendu parler… »

Une expression de contrariété s’afficha alors sur son visage. Pourquoi lui avait-il demandé ça ? Surtout qu’il avait bien précisé que la jeune fille n’avait plus de sang dans les veines quand on l’avait retrouvé. Il aurait simplement pu lui demander si elle entendu parler de ce meurtre. Alors pourquoi avait-il mentionné ce détail ? Essayait-il de lui faire passer un message ? Connaissait-il l’existence des vampires finalement ? Le visage toujours contrarié, Arya fit quelques pas tout en scrutant les alentours. Il n’y avait absolument personne. Elle se tourna alors vers Aradon et lui demanda, sans hausser le ton :

« Pourquoi vous me demandez si j’en ai entendu parler ? Essayez-vous d’insinuer quelque chose ? Si c’est le cas vous feriez mieux de me demander ce que vous voulez savoir plutôt que de tourner autour du pot. Je ne suis pas idiote et vous non plus… »

S’étant laisser emportée par la contrariété qu’elle ressentait, Arya se rendit alors compte de sa bêtise Au lieu de répondre à la question comme si de rien n’était, comme si elle ne se sentait pas visée, elle venait de faire tout le contraire. En gros, elle venait d’augmenter encore plus les soupçons que pouvaient avoir Aradon envers elle. Assumant son erreur, la vampiresse continua alors de fixer l’humain et attendit sa réaction face à ses paroles…

_________________

Kit by Miwako-chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Sam 27 Mar - 23:48

Aradon fut surpris de la réaction de la jeune fille : il s'attendait plutôt à ce qu'elle prenne peur, ou qu'elle soit terrifiée en entendant une telle histoire, et qu'elle ne veuille plus, par conséquent, aller se promener dans le parc. Mais au lieu de cela, d'une part, elle était au courant de la chose, et d'autre part, elle soupçonnait le jeune homme de ne pas dire clairement ses pensées et de "tourner autour du pot".

Pendant un moment, Aradon contempla Arya, visiblement très contrariée par la question du jeune homme : non, il n'insinuait rien, et il n'avait pas vraiment voulu lui faire dire quoi que ce soit. C'est ce qu'il s'apprêtait à lui dire, mais il se ravisa : la réaction inattendue d'Arya venait de le conforter dans l'idée que la jeune fille était sans doute loin d'être une demoiselle ordinaire...

Aradon resta silencieux : il réfléchissait, se remémorant les moindres détails de ce qui s'était passé depuis sa rencontre avec la jeune fille. Tout d'abord, le verre qu'elle avait renversé, puis le fait qu'elle insistait sur le fait qu'elle était plus âgée qu'elle n'y paraissait, puis, la rencontre de deux de ses camarades de classe qui trouvaient les fréquentations de la jeune fille étranges, l'inexplicable "asphyxie" d'un des clients du bar, et enfin, sa réaction des plus inattendues à propos de cette histoire de jeune fille sans une goutte de sang. Tous ces détails mis bout à bout menaient inexorablement l'homme de ménage vers une conclusion qui était loin de l'enchanter.

Une vitesse de réaction surhumaine, une longévité extraordinaire (si ce n'est même l'immortalité elle-même), des relations tendues, ou quasiment impossibles avec des êtres humains normaux, un pouvoir extraordinaire, et enfin, des litres de sang pour nourriture, telles étaient les principales caractéristiques des vampires...

Alors que, tout en réfléchissant, Aradon se dirigeait à pas lents vers les bancs les plus proches, il finit par arriver devant l'un d'eux. Il s'assit alors, et sortit de sa poche son étui à cigarettes. Puis, il prit l'une des dernières cigarettes qu'il lui restait , puis refermant la boîte pour la ranger, il chercha dans l'une de ses autres poches son briquet. L'ayant finalement trouvé, il alluma sa cigarette et prit une longue bouffée de fumée.

Il leva alors les yeux vers la jeune fille. Sans une once d'hésitation, ni même aucun doute, il lui répondit enfin :


"Alors comme ça, tu serais... un vampire ?"

Son regard ne dévoilait aucune peur. Pourtant, si jamais il venait de mettre de mauvaise humeur Arya, il savait qu'il devrait s'attendre à des représailles de sa part. Heureusement, il avait déjà vu son pouvoir et sa vitesse d'action, mais il savait aussi que ce ne n'était peut-être pas ses seules armes. Il connaissait déjà tellement de choses à propos des vampires, grâce à Leon, un vieux vampire qu'il avait eu la chance de rencontrer. Et malheureusement pour lui, il n'ignorait pas le fait que, même face à un vampire femelle, il avait peu de chance de s'en sortir indemne. Et... s'il devait mourir aujourd'hui ? ... Tué par un vampire ? Non... elle n'allait sans doute pas l'attaquer, elle l'avait dit elle-même, qu'elle n'était pas idiote, et Aradon lui aussi, était persuadé qu'elle ne l'attaquerait pas, pour la simple et bonne raison que, même si elle parvenait à le tuer, elle serait le premier coupable désigné. En outre, le barman de l'Elysion Star savait qu'Aradon partait rejoindre la demoiselle...
Quoi qu'il en soit, le jeune homme ne fit rien de plus, et attendit, sa cigarette entre les lèvres, la réponse d'Arya...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Sam 27 Mar - 23:51

Arya continuait de fixer Aradon de ses grands yeux brillants. Le jeune homme paraissait surprit par sa réaction et il sembla vouloir lui dire le contraire mais se plongea finalement dans une profonde réflexion. La vampiresse était plus que persuadée qu’il avait déjà des doutes à son sujet et voilà qu’elle venait presque de les lui confirmer avec sa réaction qui, il fallait le dire, avait été complètement idiote. Elle s’était emportée au lieu de prendre la question pour de la simple curiosité de la part de l’humain. Celui-ci commença à s’éloigner un peu tout en continuant de réfléchir. Arya le suivit des yeux et vit qu’il allait simplement s’asseoir sur un banc proche. Allait-il se sauver en comprenant ce qu’elle était ? Allait-il avoir peur ? Son comportement ne semblait pas pencher dans ce sens en tout cas.

Une fois assis, Aradon s’était allumé une cigarette. L’odeur du tabac vint aussitôt lui titiller les narines mais elle ne se plaignit nullement. Elle avait l’habitude avec Shin qui était fumeur alors cela ne la dérangeait guère. Et puis…ce n’était vraiment pas le moment de se plaindre auprès du jeune homme. Celui-ci la regarda alors et prononça la question à laquelle elle s’attendait. Arya plongea son regard dans celui de l’humain. Ses yeux ne reflétait aucune frayeur quelle qu’elle fusse. Elle en fut un peu étonnée. Cela signifiait-il qu’il connaissait bel et bien l’existence de son peuple ? La vampiresse fini par détourner son regard des yeux d’Aradon. Elle se mordilla la lèvre. Elle n’avait plus le choix maintenant, elle ne pouvait pas se permettre de nier, cela serait sottise. Regardant à nouveaux le jeune homme, elle lui répondit simplement.


« Si je vous répondais ‘non’ je mentirais alors je vais répondre ‘oui’ car je n’aime pas mentir…même à un humain… »

Arya détourna ensuite son regard une nouvelle fois. Dire la vérité impliquait de nombreuses choses. Y comprit dire que les élèves de la Night Class étaient eux aussi des vampires mais ça, elle ne le dirait que si il le lui demandait. S’approchant d’Aradon, la jeune femme s’installa ensuite à l’autre bout du banc sur lequel était déjà assis l’humain. Elle se pencha légèrement en avant, ses mains posées sur le banc de part - et - d’autre de ses jambes, puis elle reprit la parole.

« Vous ne semblez point effrayé par ce que je suis…un vampire…Auriez-vous déjà connu ou croisé quelqu’un de ma race ? »

La question était peut-être déplacée mais, vu les circonstances dans lesquelles elle était posée, elle était parfaitement légitime. Son regard évitant celui du jeune homme, Arya attendit sa réaction…

_________________

Kit by Miwako-chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Sam 27 Mar - 23:52

Arya était donc bien un vampire ; elle venait elle-même de le lui confirmer, mais apparemment, cela l'embêtait de devoir ainsi dévoiler sa véritable nature à un être humain. Et Aradon comprenait très bien sa position.
Un vampire à l'académie Cross... dans une école avec des humains ? Day Class... Night Class... Une classe de nuit ? Aradon ne put s'empêcher de laisser échapper un léger soupir : à nouveau, il en était venu à une conclusion qui ne lui plaisait guère.


*Quelle coïncidence étrange...*, songea-t-il.

Une coïncidence ? Non, sans doute pas.


*Encore un mauvais coup de ce vieillard. Pfff... Tout ça parce que je m'étais emporté en lui disant que je ne supportais pas les vampires...*

Il se tourna alors vers la jeune fille, s'apprêtant à lui demander confirmation sur le fait que les élèves de la Night Class devaient tous être des vampires, mais il se ravisa. A quoi bon ? S'il l'entendait lui répondre "oui", que ferait-il ensuite ? Démissionner ? Non, c'était beaucoup trop tôt... Et puis... Il n'avait pas envie de partir... Non, pas encore. Mais pourquoi ? Etait-ce à cause d'"elle" ? ou bien... ?

Mais la jeune fille qui s'était assise de l'autre côté du banc, interrompit malgré elle le cheminement de sa pensée, se mettant soudain à parler. Elle lui demandait s'il avait déjà rencontré, voire connu un vampire : elle avait très bien remarqué qu'Aradon n'était pas du tout effrayé par sa nature.

Le jeune homme détourna alors son regard d'Arya : une vision de son passé lui était venue à l'esprit, un vieux souvenir, l'un de ceux qui vous changent profondément et dont vous préférez éviter d'y songer trop longtemps. Il la chassa donc aussitôt. L'air sombre, il se souvenait : oui, comme elle le pensait, il en avait bien sûr connu des vampires, malheureusement, et pourtant, paradoxalement, heureusement...
Se tournant à nouveau vers la jeune fille pour lui répondre, il ôta tout d'abord la cigarette de sa bouche après en avoir pris une bouffée.


"Oui. Cela m'était déjà arrivé par le passé.", lui avait-il répondu en contemplant la jeune fille.

Finalement, préférant changer de sujet avant que la jeune fille ne lui pose d'avantage de questions, Aradon lui demanda :


"Et toi, quand est-ce que... Depuis quand es-tu un vampire ?"

Mais il regretta soudain d'avoir posé la question : cela devait lui rappeler sans doute l'un des pires moments de sa vie, mourir et ensuite être transformé par un vampire, c'était pour lui ce qu'il y avait de pire...

"Non, oublie ce que je viens de dire...", ajouta-il avec empressement.

Gêné par la situation, il passa sa main libre, l'autre tenant sa cigarette, dans ses cheveux verts, cherchant un autre sujet de conversation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Sam 27 Mar - 23:55

Arya n’osait pas regarder Aradon après lui avoir dit qu’elle était belle et bien un être de la nuit, une créature buveuse de sang humain, un vampire…Son regard se perdait au loin, observant les alentours. Le parc était toujours aussi désert, il n’y avait pas âme qui vive en dehors de l’humain et d’elle. Reportant son regard sur l’homme, Arya vit qu’il la regardait et semblait vouloir lui poser une question mais ne le fit finalement pas. Ce fut elle qui lui demanda s’il avait déjà rencontré des vampires car le fait qu’il ne soit point effrayé l’intriguait. Voyant Aradon détourner les yeux, elle sut qu’elle avait vu juste mais aussi que le jeune homme devait avoir des souvenirs peu agréables par rapport à cette rencontre avec l’un des siens.

La regardant à nouveau, Aradon lui confirma alors qu’il avait déjà croisé un vampire. Arya hocha la tête calmement. Elle lui aurait bien posée d’autres questions mais comme le sujet avait l’air de déranger l’humain, elle ne le fit pas et se contenta de garder le silence. A la place, ce fut lui qui lui posa une question. La question laissa la vampiresse un peu surprise, surtout qu’il lui dit aussitôt d’oublier ce qu’il venait de dire. La jeune femme le regarda de ses grands yeux émeraudes. Craignait-il que la question ravive de mauvais souvenirs à la vampiresse ? C’est vrai que se souvenir du jour où toute sa vie avait basculé n’était pas des plus agréable mais Arya n’en était pas pour autant traumatisée à jamais. Aussi elle répondit à la question.


« Cela ne me dérange pas d’y répondre. Le passé est du passé et j’ai apprit à vivre avec le souvenir de cette nuit qui a changé ma vie à jamais. Cela fait 6 ans maintenant…et j’ai eu 24 ans cette année… »

Arya ne lui dit pas cependant que ‘l’incident’ s’était produit le jour même de ses 18 ans, il n’y avait point besoin de le préciser. Continuant de regarder Aradon, la vampiresse le vit passer sa main dans ses cheveux verts. Cela lui rappela l’interrogation qu’elle s’était posée la première fois qu’elle les avait vu. Leur couleur était-elle naturelle ? Ou bien était-ce une teinte ? Et si c’était le cas pourquoi avoir choisit cette couleur ? La curiosité et l’envie de savoir la poussèrent finalement à lui poser la question.

« Vos cheveux…vous les avez teints ou bien est-ce leur couleur naturelle ? »

La question pourrait paraître curieuse posée ainsi au vu du contexte mais il faut dire qu’Arya est une grande curieuse de nature. Elle était toujours à se poser des questions sur tout et sur rien et cela depuis des années. Et puis au moins, comme ça, elle faisait dériver la conversation vers un autre sujet bien qu’il serait difficile de faire oublier ce qui venait d’être dit…

_________________

Kit by Miwako-chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Sam 27 Mar - 23:56

Tout en fumant sa cigarette, Aradon contemplait le parc, l'esprit un peu ailleurs. Il ne lui arrivait pas souvent de parler de lui, de ce qu'il avait vécu ou des gens qu'il avait rencontrés. D'habitude, il discutait très peu avec les personnes qu'il ne connaissait pas ou bien qu'il venait juste de rencontrer. D'ailleurs, il ne fréquentait pas beaucoup de monde non plus... Que ce soient des humains ou des vampires... Alors cela le rendait d'autant plus asocial et solitaire.
Il ne savait donc pas de quoi parler avec une fille dont il ne connaissait rien. Cependant, depuis qu'il avait appris qu'Arya était un vampire, une question lui trottait dans la tête, et il finit par la lui poser. C'est alors qu'il se rendit compte que cela allait sans nul doute lui rappeler de mauvais souvenirs, et il lui suggéra donc d'oublier sa question. Pourtant, la jeune fille lui répondit malgré tout.

*Vingt-quatre ans, cela fait donc cinq ans d'écart...*, s'étonna-t-il en son for intérieur.

Sept ans de vie vampirique ?


*C'est bien long...*, songea-t-il, et pourtant, de nombreux vampires avaient déjà vécu beaucoup plus longtemps que cela, mais par rapport à sa vie humaine, il trouvait malgré tout ces sept années bien longues.

Sept ans passés à n'avoir que pour nourriture du sang, la plupart du temps humain, sept ans passés à éviter la lumière du soleil, à vivre traquer par les chasseurs de vampires... Et tout cela pendant encore des dizaines de décennies, voire même l'éternité, jusqu'à ce que, peut-être enfin, la mort arrive telle une libération, apportée par le pire ennemi qui soit des vampires, un "hunter"...

Rien que d'y penser, Aradon en fut presque dégoûté de cette vie qui attendait Arya... Il fut même soulagé de se savoir humain, mortel.


*Et elle ? Que pense-t-elle d'une telle vie ?*

Lui qui voulait changer de sujet de conversation, ses pensées, elles, étaient toutes tournées inexorablement vers l'existence si fascinante des vampires. Quoi qu'il en soit, il ne renonça pas à lui poser la question, mais au moment même où il ouvrit la bouche pour parler, la jeune fille le devança pour lui poser une autre question. Celle-ci n'avait absolument aucun lien avec ce qu'ils s'étaient dit plus tôt, et Aradon en avait déduit qu'elle aussi ne souhaitait pas parler de vampires plus longtemps... ou bien avait-elle remarqué que c'était lui qui ne voulait pas en parler ?
Il oublia cependant un instant la question qu'il voulait lui poser pour répondre à celle d'Arya :


"C'est leur couleur naturelle, je la tiens de mon père.", lui expliqua-t-il. "La plupart des gens trouve ça bizarre, et se retourne sur mon passage l'air de dire "ce gars-là, il a vraiment des goûts étranges"... Mais comme je préfère garder ma couleur naturelle, je ne compte pas teindre mes cheveux."

Il avait ajouté cela en regardant l'une de ses mèches de cheveux verts, puis, la laissant retomber sur son front, il se tourna vers la jeune fille pour lui demander à son tour :


"Et toi, elle n'est pas commune non plus, ta couleur de cheveux. C'est aussi naturelle ?"

Il l'avait déjà remarqué lorsqu'ils étaient au bar, mais là, il trouvait que ses cheveux étaient encore plus éclatants à la lumière de la lune et du réverbère qui se trouvait à quelques mètres d'eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:00

Le regard perdu aux alentours, Arya réfléchissait à ces six années de vie qu’elle avait menées. Elle avait beaucoup voyagé pendant tout ce temps, changeant de ville et de région, voir de pays, régulièrement afin d’éviter qu’on ne les retrouve, son frère et elle. Les bloods tablets étant une création très récente de la Night Class, avant elle se nourrissait de sang humain directement à la source. Du coup, les cadavres finissaient un peu par s’entasser et Shin et elle étaient alors contraints de partir avant que les soupçons ne se portent trop sur eux. Oui ! La vie qu’elle avait menée ces dernières années avait été particulièrement éprouvante. Et le fait de tuer des humains l’avait surtout été pour elle.

*Même si c’était Shin et non pas moi qui tuait le plus souvent*

Cependant, elle ne pouvait en vouloir à son frère. Si ça n’avait pas été lui, ça aurait été elle. Son frère était si prévoyant avec elle. Il savait qu’elle avait du mal à tuer des humains et qu‘elle s‘en voulait, même quand elle avait alors perdu le contrôle d’elle-même. Se forçant à penser à autre chose, Arya avait alors demandé à Aradon si la couleur de ses cheveux était naturelle. Elle ne remarqua qu’après qu’elle l’avait devancée de peu car il avait ouvert la bouche pour prendre la parole. Il sembla surprit par sa question mais c’était normal car elle changeait complètement de sujet. Puis il lui répondit. Arya hocha la tête, comprenant son point de vue même si elle trouvait sa couleur curieuse. Aradon lui posa alors la même question.

« Non c’est une teinte. Je suis blonde foncée à l’origine… »

D’ailleurs, sa teinte était très récente. Détournant le regard une nouvelle fois, Arya ne su quoi ajouter. Pendant un instant, elle pensa demander à Aradon ce qu’il avait voulut savoir mais elle y renonça car son intuition lui disait que cela devait avoir un rapport avec ce qu’elle était. Or, la jeune vampiresse ne voulait parler de cela d’avantage, n’aimant point s’étaler sur le sujet, surtout si c’était pour parler des mauvais côtés de sa condition de vampire. A la place, Arya se demanda quelle heure il était. Elle n’avait pas de montre, ni rien d’autre qui pourrait le lui indiquer. Alors, elle n’eut d’autre choix que de le demander à Aradon.

« Vous auriez l’heure ? Comme il ne faut pas que je rentre trop tard… »

Car les heures de sorties étaient limitées depuis l’incident qui avait eu lieu dans le parc il y a quelques jours. Le directeur et le chef de dortoir ne voulaient point que de tels événements puissent se reproduire à nouveau. Aussi, vu que la nuit était quand même déjà bien avancée, Arya serait certainement contrainte de rentrer au Pavillon de la Lune…

_________________

Kit by Miwako-chan *o*


Dernière édition par Arya Asakura le Dim 28 Mar - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:01

Blonde... Aradon essaya d'imaginer un instant la jeune fille avec des cheveux dorées, mais il fut alors interrompu par Arya qui lui demanda s'il avait l'heure. Ce dernier lui répondit que oui, et il releva sa manche pur voir l'heure qu'indiquait sa montre. Il était plus de vingt deux heures passées. Aradon eut un léger soupir : que le temps passait vite. Il n'avait pas vu les heures défilées, et eut, l'espace d'un instant, un sentiment de regret en s'apercevant qu'il était déjà l'heure de rentrer.

"Oui il se fait tard, il vaudrait mieux que l'on rentre."


Aradon, fumant les restes de sa cigarette, se leva alors le premier, et partit en direction de la poubelle la plus proche pour y jeter son mégot. Il alla alors rejoindre la jeune fille qui l'attendait, et ils repartirent ensemble vers l'entrée du parc. Celui-ci était toujours aussi calme, il n'y avait pas un seul promeneur aux alentours.

"Que vas-tu faire en rentrant ? J'imagine que tu ne vas pas te coucher...", lui demanda-t-il après un moment, en passant le portail devant lui.

Il avait dit cela sans arrière pensée, mais il sous-entendait bien sûr que, comme elle était un vampire, elle ne devait sans doute pas se reposer la nuit. D'ailleurs, qu'est-ce qu'il pouvait bien faire les vampires la nuit ? A part aller planter leurs crocs dans la gorge de quelques personnes imprudentes... Que pouvaient faire les vampires de leurs journées ? Immortels, ils avaient toute la vie devant eux, à l'instar de nous autres, humains... C'est en réfléchissant à cela que de nombreuses images lui vinrent à l'esprit, des histoires, des rumeurs, toutes ayant pour point commun les vampires. Il se souvint alors de ce qu'il s'était passé, quelques temps plus tôt, dans le bar Elysion Star, et, se rappelant ne pas avoir encore posé la question à Arya, il se décida de le faire à l'instant. Il réfléchit cependant à la manière dont il allait le faire : il était quasiment sûr que c'était elle qui avait était à l'origine du malaise de son voisin, mais d'un autre côté, il avait peur de l'offenser en lui posant la question. Il se jeta finalement à l'eau.


"Tout à l'heure, dans le bar... qu'est-il arrivé à cet homme ? ... C'est toi qui l'as..."

Il ne termina pas sa phrase. Il ignorait comment le faire, c'est à peine s'il avait compris ce qu'il s'était réellement passé. Tout ce dont il avait l'impression, c'est que celui-ci avait été comme étranglé par quelqu'un ou quelque chose. Peut-être qu'il avait simplement avalé de travers ? ...Non, songea finalement Aradon en réfutant cette idée. Il n'avait vraiment pas l'air de s'étrangler... Il attendit donc qu'Arya réponde à son interrogation, regardant la jeune fille avec attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:05

Patiente, Arya attendit qu’Aradon réponde à sa question, à savoir, qu’elle heure il était. Elle le vit regarder sa montre et pousser un soupir un peu las. La jeune fille esquissa un petit soupir. Si elle était en pleine forme, elle se doutait bien que ce n’était pas le cas du jeune homme qui devait commencer à ressentir de la fatigue après, elle le supposait, avoir eu une longue journée de travail. Aradon lui répondit alors qu’ils feraient mieux de rentrer en effet, qu’il se faisait tard. La vampiresse ne broncha nullement et l’attendit quand il alla jeter son mégot. Puis ils se dirigèrent vers la sortie du parc municipal. L’homme posa alors une question qui laissa Arya un peu pensive. Ce qu’elle allait faire une fois rentrée ? Elle n’en savait strictement rien. Lire ? Étudier ? Elle ne savait pas trop…

« Honnêtement…J’en ai aucune idée. Je vais certainement lire en écoutant de la musique ou discuter avec l’un de mes camarades, je ne sais pas encore… »

Déjà qu’Arya n’avait pas prévu que sa soirée se déroule en compagnie d’Aradon et non pas de son frère…Quel lâcheur celui-là ! Ah ça, il allait l’entendre la prochaine fois qu’il l’appellerait ! Il lui donnait rendez-vous et réussissait à trouver une excuse pour ne pas venir ! Non mais quel culot vraiment ! Enfin…La vampiresse laissa filtrer un soupir de ses lèvres en y repensant. C’est alors qu’Aradon lui posa une question à laquelle elle ne s’attendait pas…ou plutôt ne s’attendait plus. Son visage se ferma un peu. Elle aurait bien aimé que le jeune homme ne lui pose pas cette question mais elle comprenait qu’il le fasse, c’était normal qu’il le lui demande après tout…

« Oui mais ce n’était pas volontaire…J’ai du mal à contrôler mon pouvoir par moment et souvent, lorsque je relâche ma concentration, il m’échappe…Tout à l’heure, je voulais juste que l’homme à côté de moi baisse le ton et ma déconcentration a fait que j’ai manqué de l’étouffer pour qu’il se taise… »

La jeune femme baissa la tête et évita de regarder Aradon. Elle avait énormément de mal à contrôler son pouvoir parfois quand elle était en colère ou énervée, voir quand elle était simplement agacée. Son pouvoir avait le défaut de réagir un peu trop à ses émotions et elle s’en servait s’en vraiment s’en rendre compte par moment. Relevant légèrement la tête, Arya fixa Aradon de ses yeux couleur d’émeraude tout en se demandant comment il allait prendre son aveu…

_________________

Kit by Miwako-chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:06

Arya ne savait pas encore ce qu'elle allait faire en rentrant à son dortoir. Aradon la regarda alors, perplexe : après sept ans de vie vampirique, son quotidien semblait être le même que n'importe quelle jeune fille de dix-huit ans, avec les mêmes passions, les mêmes loisirs, voire les mêmes préoccupations... C'était étrange... Peut-être s'attendait-il à quelque chose de plus original ? Quelque chose qui sortirait de l'ordinaire... Il trouvait cela un peu fade : il se sentait déçu par la réponse de la jeune fille. Mais en réalité, c'était lui qui avait toujours imaginé les vampires comme des êtres totalement différents des humains. Peut-être parce que le seul vampire qu'il ait jamais véritablement connu faisait tout pour ressembler à un parfait humain, mais que, dans cette quête impossible, il n'avait finalement rien de "naturellement" humain... Et Arya s'avérait pourtant être aussi douce et aimante qu'une jeune fille non vampire.

"Alors, tu ne vas pas... chasser ?", lui demanda-t-il, étonné. Mais il s'empressa aussitôt d'ajouter :

"Excuse-moi pour mon manque de... délicatesse. C'est juste que, je suis curieux de savoir comment tu as vécu jusque là... Parce que, le seul vampire avec qui j'ai partagé une partie de ma vie semble particulièrement différent de toi. Vous n'avez pas l'air d'avoir... le même mode de vie.", expliqua-t-il avec lenteur, cherchant ses mots.

Il dévisageait à présent la jeune fille d'un regard intense comme s'il essayait de lire en elle, scrutant le moindre de ses gestes et expressions de son visage.

Les deux jeunes gens venaient maintenant de passer devant le bar. Arya répondit alors à la question qu'Aradon lui avait posée, et qui lui trottait dans la tête depuis un moment. Elle lui expliqua que ce qui s'était passé à l'Elysion Star n'avait rien de volontaire, et que tout cela n'était dû qu'à son manque de concentration.
Aradon la regardait toujours avec attention, et attendit sans un mot qu'elle ait fini de parler. Arya avait baissé la tête, visiblement gênée. Le jeune homme attendit un moment, puis, lorsque la jeune fille eut relévé légèrement la tête, il répondit :


"Tu n'as pas à te sentir honteuse, tu sais. C'est le genre de chose qui arrive à tout le monde.", dit-il en essayant de la rassurer.

"J'ai moi-même déjà cassé la mâchoire d'un type dont la tête ne me revenait pas. Sous le coup de la colère...", ajouta-t-il quelque peu pensif cependant. Cela ne lui ressemblait vraiment pas de se laisser aller à ses émotions.

Entendre parler Arya de pouvoir faisait d'elle une personne bien singulière bien sûr, mais pourtant, sa confession la rendait, aux yeux d'Aradon, particulièrement humaine. Peut-être parce qu'il avait toujours eu l'impression que les vampires étaient au-dessus des êtres humains, plus forts et plus puissants, plus incroyables encore que n'importe quel mortel.


"Cela te rend humaine...", laissa-t-il échapper dans un souffle, en un murmure presque inaudible.

Il détourna soudain ses yeux de la jeune fille pour reporter son attention sur le chemin à suivre pour rentrer à l'académie. Les rues étaient encore pleines de monde, les promeneurs ne se pressant pas pour rentrer. Aradon parvenait avec difficulté à s'empêcher de regarder Arya, essayant d'éviter son regard, en observant les gens qui passaient près de lui. Être pris d'affection pour un vampire était bien la dernière chose qu'il souhaitait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:08

Marchant près d’Aradon, Arya l’observait tout en discutant. Elle remarqua qu’il semblait perplexe face à sa réponse quand à ce qu’elle ferait une fois rentrée. Il avait même l’air un peu…déçu ? Elle fronça un peu les sourcils. S’attendait-il à quelque chose de plus particulier ? Elle aussi aurait aimé avoir la possibilité de faire autre chose mais, à l’Académie, elle n’avait guère le choix d’activité. En semaine, elle suivait des cours et le week-end elle s’occupait comme elle le pouvait. Les sorties étant limitées, elle ne pouvait pas s’occuper comme elle le souhaitait réellement mais bon elle n’avait pas le choix non plus désormais. La question que lui posa Aradon la laissa complètement interdite et elle se sentit très gênée, détournant le regard. Le jeune homme s’excusa alors de ses paroles et la vampiresse esquissa un petit sourire avant de le regarder à nouveau.

« Je risquerai gros si je m’attaquais à un humain alors que je suis élève à l’Académie. Il y a 1 mois, je vous aurai peut-être répondu ‘oui, j’irai me nourrir en sang’ mais maintenant, avec les bloods tablets que ma classe à développée et qui sont un substitut au sang, je n’ai pas besoin de chasser pour assouvir mes envies de sang… »

Arya détourna ensuite à nouveau les yeux, Aradon la scrutant comme si il cherchait à lire ses pensées mais, tout ce qu’il pouvait voir, c’était qu’elle était encore gênée de sa question. D’autant plus qu’elle venait de lui avouer franchement et sans le nier que, jusqu’à peu, elle chassait encore des humains afin de boire du sang. Marchant tranquillement, ils repassèrent devant l’Elyssion Star et Arya vit que quelques personnes derrière la vitrine la regardèrent mais elle ne se laissa pas troubler pour autant, prenant un visage impassible et avançant tout droit. Suivit la question quand à l’incident survenu au bar et la réponse qu’elle donna à Aradon. Relevant la tête, Arya le regardait afin de voir sa réaction, souriant doucement. Qu’elle ne se sente pas honteuse ? Se le sentait-elle seulement ? Un peu, oui.

La vampiresse avait honte de ne pas savoir contrôler un minimum son pouvoir depuis le temps. Son frère lui, contrôlait très bien le sien mais celui de la vampiresse était bien plus puissant aussi. Aradon lui dit alors qu’il lui était arrivé une fois de casser la mâchoire d’un homme sous le coup de la colère et elle ne pu s’empêcher de sourire, un peu amusée, imaginant très bien la scène, même si elle trouvait que l’humain ne semblait pas très colérique. Son sourire disparut cependant en moins de deux quand elle entendit la phrase qu’il murmura et elle le regarda. La vampiresse vit alors que, cette fois, c’était lui qui évitait son regard et elle se sentit à nouveau gênée. Excepté son aîné, jamais personne ne l’avait considéré comme quelqu’un ‘d’humain’, surtout venant de la part d’un humain.


« Vous êtes le premier humain à me considérer comme étant humaine. D’habitude, les humains ne voient en moi qu’un monstre, chose que je suis en réalité. Certes, j’ai une apparence humaine, j’éprouve des émotions humaines et me comporte comme tel mais j’ai également une part de monstruosité en moi. J’ai chassé et tué de nombreux humains depuis que je devenu ce que je suis et je sais que, quoique je fasse, bien que je ne le veuille pas réellement, je tuerai à nouveau pour calmer le monstre qui est en moi… »

Arya avait parlé à voix basse, de façon à ce que seul Aradon l’entende vu qu’il y avait du monde autour d’eux, maintenant qu’ils étaient revenus dans la rue principale de la ville. Étrangement, cela lui faisait plaisir et la rendait triste en même temps qu’il pense cela d’elle. Comme elle venait de le dire, elle avait beau avoir une apparence humaine et être née humaine, elle n’en restait pas moins un monstre assoiffé de sang à l’intérieur…

_________________

Kit by Miwako-chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:10

Aradon ne s'offusqua nullement lorsque la jeune fille parla de se nourrir de sang. Peut-être parce qu'il avait déjà connu un vampire, et que ses nuits n'étaient souvent consacrées qu'à la recherche de nourriture ? Il était plus particulièrement intéressé par les Bloods Tablets dont elle parlait... Des pilules de sang ? Alors c'était comme cela que les élèves de la Night Class de l'académie Cross se nourrissaient ? Cela semblait être une invention très ingénieuse à première vue.

*Si tous les vampires pouvaient s'en procurer...*, songea Aradon pendant un instant.

Oui, si tous les vampires pouvaient s'en procurer, alors il n'y aurait donc plus de danger pour les êtres humains. Ainsi, les vampires et les hommes pourraient vivre ensemble en paix. Mais cela était-il seulement possible ? Ces Bloods Tablets étaient-elles réellement fiables ? Cela suffisait-il à étancher entièrement leur soif ?


"Vraiment ?", s'exclama la jeune homme, étonné. "Et ces Bloods Tablets, elles sont efficaces ? Si tous les vampires ne se nourrissaient plus que de ça, ils n'auraient donc plus à chasser ?"

Aradon leva les yeux vers le ciel.

"On marche vers le progrès, Leon... Si seulement tu étais encore là pour voir ça...", pouvait-on lire sur ses lèvres alors qu'aucun son ne sortait de sa bouche.

Il se souvenait encore des nuits où il suivait Leon à la chasse, ce dernier faisant partie de ces rares vampires capables de se nourrir du sang des animaux, ou qui essayait en tout cas de se nourrir le moins possible de sang humain. Il avaient gravé à jamais dans sa mémoire l'image de son ami en train de boire le sang d'une bête sauvage, ou des soirs, aussi rares fussent-ils, où il avait dû boire le sang d'êtres humains (et même, une unique fois du sang de son compagnon), n'ayant trouvé aucune autre source de nourriture pour étancher sa soif.
L'odeur du liquide rouge revenait à la mémoire d'Aradon. L'adrénaline aussi : ces parties de chasse avaient toujours eu quelque chose de particulièrement excitant, et il ne pouvait s'empêcher d'éprouver maintenant des regrets et une certaine nostalgie en repensant à toutes ces choses, malgré le côté tragique qu'elles pouvaient représenter...

Arrivés dans la rue principale, les deux jeunes gens constatèrent qu'il restait toujours du monde malgré l'heure tardive. Aradon ne regardait plus Arya et marchait lentement, à la vitesse de la jeune fille, tout en observant les passants autour d'eux. Alors qu'il croyait que la jeune élève ne l'avait pas entendu murmurer que son inattention la rendait plus humaine, elle lui répondit que c'était bien la première fois qu'un être humain la voyait ainsi. Elle parlait à voix basse, d'une toute petite voix aigüe presque inaudible, et Aradon dut se pencher un peu vers elle pour entendre tout ce qu'elle disait. Elle se qualifiait elle-même de monstre, et le jeune homme sentit un certain sentiment de pitié montait en lui.

Il observa la jeune fille un long moment sans même se rendre compte qu'il s'était arrêté de marcher. Arya était juste devant lui. Il voulait lui dire qu'elle n'était pas un monstre, que lui, en tout cas, ne la considérait pas du tout comme un monstre, mais il avait l'impression que ce serait inutile, que cela ne l'apaiserait pas. Ce n'est que lorsqu'il sentit se mêler leur chaleur corporelle qu'il se rendit compte qu'il avait prit la jeune fille dans ses bras...


*Mais qu'est-ce que je suis en train de faire ? ...*, se demanda-t-il, étonné de la manière dont il avait agi.

Il sentait sa chaleur se répandre autour d'eux, les enveloppant comme dans une bulle. Ce n'était pas que le corps d'Arya était si froid que cela, mais plutôt que le corps d'Aradon, lui, était chaud, très chaud. Il ne faisait même pas attention aux passants autour d'eux, qui les regardaient pourtant avec curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:12

Les pans de sa veste virevoltaient autour d’Arya tandis qu’elle marchait tranquillement. Il y avait un léger vent, ni froid ni violent, agréable, qui courait dans les rues de la ville cette nuit. Une légère brise caressait le visage de la vampiresse et elle ferma un instant les yeux. Elle adorait le vent. Même en tempête, elle aimait sentir sa caresse sur sa peau, la frôlant, la faisant frémir et frissonner. Peut-être était pour cela qu’elle avait le pouvoir d’en créer si elle le souhaitait ? Parce qu’elle aimait le vent ? En tout cas, elle aurait bien aimé que son pouvoir se limite seulement au vent, qu’il ne soit aussi compliqué que le sien. Parce que manipuler de l’oxygène…s’était vraiment pas évident, surtout qu’elle le contrôlait au niveau moléculaire. Quand elle créait du vent, s’était des millions de molécules d’oxygène qu’elle faisait bouger en même temps et plus ou moins vite. Et cela était très vite fatiguant à faire, elle s’épuisait facilement. La question d’Aradon sur les bloods tablets la sortit alors doucement de ses pensées et son visage s’assombrit légèrement. Si les vampires pourraient uniquement se nourrir de sang à l’avenir ? Un sourire ironique et amère prit naissance sur ses lèvres. Se tournant vers Aradon, elle répondit.

« Efficaces ? Ca nous permet de calmer notre soif de sang, certes, mais rien ne vaudra jamais du vrai sang. Les tablets ne sont que des comprimés chimiques, du sang artificiel en gros. Leur goût est exécrable, pour ne pas dire infect. Certains comme moi les boiront sans difficultés mais certains préfèrent largement le sang humain. De plus, tous les vampires ne supportent pas les bloods tablets, ils sont incapables d’en avaler, leurs corps les rejettent… »

Arya n’osa pas ajouter que c’était également sans compter sur le fait que bon nombres de vampires ont un point de vue vraiment mauvais des humains, que pour eux ils ne servaient qu’à les nourrir. De toute manière, la façon dont elle avait parlé, aussi amèrement, le faisait bien comprendre au jeune homme. Elle, elle espérait à une paix entre leur deux races mais elle était réaliste aussi. Trop de choses séparaient les humains des vampires et il semblait impossible pour eux de vivre en parfait harmonie, il y aurait toujours des problèmes. Enfin…Vint alors le moment où Aradon lui dit qu’elle était très humaine et que elle, lui avait répondu qu’elle n’était rien de plus qu’un monstre à l’apparence humaine. Elle remarqua alors dans le regard du jeune homme une lueur de pitié aussi elle détourna le regard et continua de marcher alors que lui s’était stoppé. Que pouvait-elle dire d’autre ? Oui elle était belle et bien humaine ? Se serait se voiler la face plus qu’autre chose et la jeune femme n’aimait pas cela. Elle n’aimait pas se mentir à elle-même, même si la vérité était plus douloureuse que le mensonge.

Soudain, Aradon vint la prendre dans ses bras et il fallut un petit moment à Arya avant de comprendre ce qu’il se passait. Et, curieusement, la vampire ne repoussa nullement l’humain. Au contraire, elle appréciait grandement la chaleur qui se dégageait de son corps chaud et elle posa ses bras par-dessus ceux du jeune home, ne voulant pas qu’il relâche la chaude étreinte. Cela faisait des années qu’elle n’avait pas ressentit une telle chaleur. Son frère étant lui aussi un vampire, il ne dégageait pas autant de chaleur qu’un humain. Elle ne souvenait même plus de qui elle avait reçu une telle chaleur pour la dernière fois. Ses parents ? Son autre frère ? Elle ne se souvenait plus mais elle se sentit soudainement triste et un sentiment de culpabilité monta un elle. Elle ne souvenait pas de quand elle avait ressentit une telle chaleur pour la dernière fois et elle s’en voulut énormément. La culpabilité la prenant de plus en plus, Arya fini par se dégager de l’étreinte du jeune homme. Elle se tourna ensuite vers lui et posa un regard rempli triste et mélancolique sur Aradon.


« Pourquoi avez-vous fait ça ? Pour me réconforter face au fait que je vous ait dit que je me considère plus comme un monstre que comme une humaine ? »

Arya ne comprenait pas trop pourquoi Aradon l’avait prise dans ses bras mais elle ne voulait pas qu’il la prenne en pitié car elle ne supportait pas qu’on ressente de la pitié pour elle. Elle remarqua que quelques passants les regardaient mais qu’aucun d’entre eux ne s’attardaient. En même temps, vu l’heure tardive, ils rentraient quasiment tous chez eux. Cependant, la vampiresse n’y prêta guère attention, celle-ci étant plutôt concentrée sur Aradon. Faisant face au jeune homme, elle l’observait de ses yeux verts et brillants et dans lesquels brillaient toujours un peu de tristesse, attendant sa réponse face à son interrogation…

_________________

Kit by Miwako-chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:14

Alors les Bloods Tablets n'étaient pas encore au point. C'était la conclusion qu'en avait tiré Aradon en entendant les explications d'Arya au sujet de cette invention dont le principe restait pourtant ingénieux. Il ne sut que répondre, et hocha la tête pour lui faire comprendre qu'il avait compris ce qu'elle avait voulu dire. A son ton, il en avait déduit qu'elle aussi devait espérer beaucoup des Bloods Tablets, mais malheureusement, cela ne pouvait encore garantir une paix certaine entre vampires et humains.

Ils venaient de passer devant l'Elysion Star qui n'avait toujours pas fermé. Aradon aperçut alors par la fenêtre le barman qui débarrassait une table, discutant avec ses clients l'air joyeux. Ce dernier n'avait pas vu Aradon et celui-ci reporta finalement son attention vers Arya, étonné par ce qu'elle venait de dire. Il savait que certains vampires qui avaient été autrefois humains supportaient très bien leur nouvelle condition ; c'était comme s'ils étaient devenus des dieux, des êtres plus puissants que le commun des mortels, et souvent, ils ne s'en privaient pas pour afficher leur air de supériorité lorsqu'ils étaient en compagnie d'êtres humains. Au contraire, Aradon avait aussi connu quelques autres vampires qui, eux, n'arrivaient pas vraiment à se faire à l'idée d'être et de vivre comme le devrait un vampire. La jeune fille semblait faire partie de cette seconde catégorie : se qualifier soi-même de monstre, s'était ce qu'il trouvait être une chose particulièrement atroce. Peut-être parce que lui-même pendant un moment, ne s'était plus considéré non plus comme un être humain, seulement comme une "loque", une épave comme il le disait si bien. Mais maintenant qu'il avait dépassé ce stade-là, il n'arrivait plus qu'à éprouver un sentiment lourd de compassion pour Arya. La jeune fille, lui tournant le dos, continuait de marcher, alors que lui ruminait de tristes pensées.

Il la prit soudain dans ses bras, ne sachant retranscrire par des mots le fond de sa pensée. Ses bras entouraient les épaules de la demoiselle sans problème, les cheveux de cette dernière caressant les joues d'Aradon. Le parfum d'Arya s'insinuait dans ses narines, un parfum à la fois doux et enivrant. La jeune fille ne l'avait pas repoussé, cette alternative n'étant d'ailleurs même pas venue à l'esprit du jeune homme. Elle avait posé ses mains sur les bras de celui-ci, comme pour prolonger cette étreinte. Aradon avait fermé les yeux, faisant disparaître du même coup le regard que jetaient les passants sur eux. Cette étreinte, aussi futile soit elle au réconfort de la jeune fille, l'apaisait jusqu'au plus profond de lui-même. Peut-être parce qu'il faisait enfin face à ses peurs, celles de se lier de nouveau à un vampire. Quoique ce n'était pas tout à fait question de se lier ici, mais plutôt, de parler et d'agir comme s'il avait en face de lui un être humain, en éprouvant aucun dégoût ni aucune haine. Il se demanda un long moment pourquoi il avait pris la jeune fille dans ses bras, mais il fut éveillé de ses réflexions par Arya qui essayait de se dégager de son étreinte. Il la libéra alors de ses bras qui enlaçaient son corps, et contempla la jeune fille en silence.

Elle avait un regard triste et mélancolique. Aradon sentit montait au fond de lui un sentiment de regrets et de culpabilité : était-ce son étreinte qui lui avait apporté tant de chagrin ? Pourtant, ce n'était pas vraiment l'effet qu'il avait souhaité produire, mais cela, tout le monde le savait bien, que les choses ne se passaient pas toujours comme on l'aurait voulu. Ce n'était peut-être pas son fort de consoler les gens. Il observait les prunelles de la jeune fille : heureusement, elle ne pleurait pas. Elle lui faisait maintenant face, et s'était décidée à parler la première. Elle lui demandait pourquoi il avait fait cela, si c'était la pitié qui l'animait. Et, elle n'avait sans doute pas tort de le croire. Mais Aradon ne voulait pas lui donner raison : en premier lieu, il avait surtout agi ainsi pour la réconforter, même si la pitié le tenaillait. Cependant, il sentait que c'était différent : ce n'était pas un sentiment aussi négatif qu'il avait éprouvé et qu'il ressentait encore à ce moment-là. C'était plus proche de la compassion, de l'envie de la voir soulager de sa douleur et de ses souffrances, qu'elles soient physiques ou morales. Son affliction lui faisait de la peine, comme si ses propres maux étaient revenus le hanter.

Mais cela, il ne voulait pas le lui expliquer, lui dire que ce n'était que parce qu'il avait l'impression de se voir quelques années auparavant, las de tout, avec pour seules amies la douleur et la solitude. C'était bien triste à raconter, et bien pire à entendre. Ou peut-être qu'il avait juste peur de l'effrayer ? Chacun a sa part de noirceur, qu'elle soit située dans le passé ou dans le présent, mais lui, il préférait pour l'instant la laisser cacher, et ne la dévoiler que quand il jugerait la chose véritablement utile. Aussi, après cet instant de silence, il lui répondit enfin d'une voix douce, un léger sourire aux lèvres :


"Faut-il une raison pour prendre quelqu'un dans ses bras... ?"

Il se remit alors à marcher, dépassant la jeune fille; ses pas étaient à la fois lents et assurés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:17

Immobile, au beau milieu de la rue, l’air triste et perdue à la fois, Arya fixait Aradon de ses grands yeux verts d’un regard douloureux et toujours mélancolique. Pourquoi ? Oui pourquoi ? Pourquoi l’avait-il prise ainsi dans ses bras ? La vampiresse était perdue, elle ne comprenait pas la raison de son geste, même si elle savait qu’il avait fait cela pour la réconforter de ses noires pensées envers elle-même. Seulement…la dernière chose qu’elle souhaitait…s’était bien d’être prise en pitié. Elle ne supportait pas cela et, en général, elle faisait tout pour éviter qu’on en ressente envers elle. Mais…si Aradon en éprouvait en ce moment, n’est-ce pas à cause d’elle ? Elle qui se dénigrait et se traitait de monstre devant lui ? Pourtant Arya ne faisait que dire la vérité, proclamer un fait. Et ce même si ce fait lui déchirait le cœur. Mais elle n’y pouvait rien hélas et il était hors de question pour elle de se lamenter sur son sort alors que d’autres vampires étaient beaucoup plus à plaindre. Elle, elle avait son frère alors que d’autres n’avaient plus rien. Ni famille, ni maison, rien…

Aradon la tira de ses pensées en répondant à sa question…où plutôt en éludant sa question. Arya s’en sentit étrangement contrariée mais elle ne dit rien et se contenta de le suivre des yeux avant de le suivre tout cours. Étrangement, quelque chose lui disait qu’il n’y avait pas qu’elle qui éprouvait de la tristesse actuellement. Elle avait le sentiment qu’Aradon lui ressemblait. Déjà que physiquement il ressemblait à son frère…Le cœur de la vampiresse se resserra légèrement et son sentiment de culpabilité revint au galop. Avait-elle rappelait de mauvais souvenir au jeune humain ? Elle espérait bien que non même si cela semblait être très peu le cas. La tête baissée, Arya suivit Aradon en silence jusqu’à ce qu’ils finissent par sortir de la ville et s’engagent sur le chemin qui menait à l’Académie Cross. Elle ne savait pas quelle heure il était mais elle n’y accordait guère d’importance désormais, peu lui importait de rentrer après le couvre feu. Arya vint alors se mettre à la hauteur de l’humain et glissa sa main gauche dans sa droite avant de prendre doucement la parole.


« Vous me ressemblez étrangement Aradon-san. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que votre tristesse profonde ressemble un peu à la mienne… »

La vampiresse laissa ensuite reposer sa tête contre l’épaule de l’humain, sa main tenant toujours la sienne mais ne la retenant pas pour autant. Si il voulait se dégager, il le pouvait, elle ne l’en empêcherait pas. Tout comme elle ne le forcerait pas à parler de lui si il ne souhaitait pas…

_________________

Kit by Miwako-chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:18

Aradon marchait en silence, essayant de ne penser à rien. Il entendait les pas de la jeune fille derrière lui, qui devait elle aussi être plongée dans ses pensées. Ils venaient de sortir de la ville, et le nombre de passants avait diminué progressivement, jusqu'à qu'il n'y ait maintenant plus personne autour d'eux, ou du moins dans le champ de vision d'Aradon. Ce dernier était calme, et pourtant son air était à la fois serein et contrarié : peut-être qu'il n'aurait pas dû prendre Arya dans ses bras. Après tout, chacun sa vie, si elle se traitait de monstre cela ne le concernait pas. Il s'en voulut soudain d'avoir pensé une telle chose, et il se serait peut-être même giflé si la jeune fille ne marchait pas juste derrière lui. Heureusement qu'elle n'avait pas pu voir l'expression de son visage à cet instant. Et si elle pouvait lire dans ses pensées ? Cela n'arrangeait absolument pas son état, et il se sentit alors coupable d'avoir de telles pensées égoïstes. Il espérait qu'elle n'ait rien entendu, que lire dans les pensées des gens n'était pas l'un de ses autres pouvoirs cachés. Mais cela ne semblait pas être le cas, il entendait toujours le bruit des pas lents et réguliers de la jeune élève derrière lui. Il n'avait pas envie de la blesser davantage, quoi qu'il ait pu pensé quelques instants plus tôt.

Cependant, il sentit soudain son coeur se serrer lorsqu'il entendit Arya presser le pas pour venir marcher juste à côté de lui. Alors, elle l'avait vraiment entendu ? Il ferma les yeux un instant, essayant de rassembler ses dernières forces pour faire face à la jeune fille ; après tout, il fallait savoir assumer ses actes, quoiqu' il était plutôt question de pensées ici. Mais Arya le surprit soudain, et il ouvrit les yeux : elle avait glissé sa main gauche dans la sienne, et la referma alors, emprisonnant la main du jeune homme. Elle brisa alors le silence qui s'était installé entre eux depuis ce qui lui semblait être une éternité. Elle parlait de tristesse, mais pas de la sienne mais de celle du jeune homme, et Aradon eut comme l'impression qu'elle avait lu non pas ses pensées, mais son coeur.

Qu'est-ce qu'elle pouvait bien savoir de sa tristesse ? Lui avait-il seulement suggérer que lui aussi, éprouvait une certaine douleur, ou bien est-ce que c'était l'expression de son visage qui le trahissait ? Il ne se souvenait pas avoir laissé échapper un seul instant que lui aussi était plongé dans l'affliction. Arya laissa alors reposer sa tête sur l'épaule d'Aradon, qui ne fit rien pour s'écarter ou la repousser. Il avait autre chose en tête : qu'allait-il lui répondre ? Il éprouvait de la compassion pour elle, et il souhaitait la voir soulagée de ses peines, mais, au contraire, il ne voulait pas partager ses souffrances avec elle, il ne voulait pas que son histoire l'attendrisse. En effet, il avait eu l'impression qu'elle lui suggérait de parler de lui, de lui raconter sa vie passée en somme.

Il tourna finalement sa tête vers la jeune fille, affrontant son regard. La rue était sombre et calme. Une légère brise vint ébouriffer les cheveux d'Aradon, et celui-ci détourna ses yeux d'Arya et laissa échapper un long soupir.


*Ai-je l'air si lamentable que ça ?*

Se tournant à nouveau vers elle, il lui demanda simplement, évitant encore de répondre directement à ses interrogations :

"Ah oui ? ... Et qu'est-ce qu'il te fait dire que j'éprouve de la tristesse ?", lui avait-il dit en l'invitant à développer le fond de sa pensée, un léger sourire aux lèvres.

L'idée de lui raconter son passé pour lui prouver qu'elle avait tort ou raison ne l'enchantait guère. La jeune fille avait toujours la main d'Aradon dans la sienne. Le jeune homme s'écarta finalement d'Arya, se libérant doucement de son emprise. Il sentait que cela blesserait sans aucun doute la jeune fille, mais il n'était pas encore prêt à surmonter son passé, et l'idée de devoir à nouveau côtoyer de trop prêt des vampires ne le réjouissait pas, loin de là. A agir ainsi, il finirait par rester vraiment seul jusqu'à la fin de ses jours, mais il ne voulait pas pour l'instant fréquenter de vampires, à la fois par haine envers ces créatures, mais aussi par peur de perdre à nouveau un être cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:20

Pourquoi mais pourquoi diable fallait-il qu’elle agisse aussi stupidement ? Voilà bien une question à laquelle Arya aimerait trouver réponse. C’était à croire que, depuis le début de la soirée, il était décidé qu’elle passerai son temps à agir sans réfléchir, chose qui n’était pas dans ses habitudes. Elle faisait toujours quelque chose ou disait quelque chose après l’avoir réfléchit, ne serait-ce qu’un court instant, mais là…elle faisait tout de travers ce soir. Elle ne voulait pas blesser Aradon mais voilà qu’elle obtenait tout le contraire, elle le blessait. Elle ne savait comment elle s’y prenait mais le résultat était bel et bien là. En même temps, il était bien le premier humain avec qui elle parlait autant à cœur ouvert. Et c’était peut-être ça qui faisait qu’elle agissait aussi sottement. Cependant…c’était également un fait qu’elle ressentait de la tristesse en Aradon. Celui-ci en sembla très perturbé car il ne dit rien face à ses paroles et n’osait même pas la regarder. Avait-elle visé juste ? En tout cas, elle s’en voulait d’avoir prononcé de tels mots. Elle n’aurait pas dû. Elle le savait. Mais ça avait été plus fort qu’elle.

En attendant, Arya tenait toujours la main du jeune homme dans la sienne et laissait sa tête appuyée contre son épaule. Il ne l’avait pas repoussé mais elle se doutait bien que ça n’allait pas tarder vu ce qu’elle venait de dire : ça aussi elle le sentait. Elle sentait bien qu’il n’avait pas la moindre envie de parler de lui mais elle n’avait pas parlé de sa tristesse dans ce but aussi. Ou peut-être que si ? Elle ne savait plus et ses émotions étaient trop variées en ce moment pour qu’elle pense correctement. Un mouvement de la tête d’Aradon lui fit alors lever les yeux vers lui. Il prit alors la parole et…éluda à nouveau ce qu’elle venait de dire par une nouvelle question. La vampiresse baissa alors les yeux tandis qu’il se dégageait et s’éloignait. Elle le regarda un instant de ses yeux d’émeraude, ne sachant que répondre. Ou plutôt…elle ne savait quoi répondre sans le blesser. Mentir ? Dire la vérité ? Elle n’aimait pas mentir alors elle n’avait guère le choix de réponse. Seulement…se serait pas évident à expliquer vu qu’elle-même n’était pas sûre de sa réponse. D’une voix calme, Arya répondit doucement.


« Je ne sais pas trop…je le sens c’est tout. Ce n’est qu’une impression que je ressens… »

Arya n’était pas tout à fait certaine que se soit cela mais elle ne voyait pas quelle autre réponse elle aurait pu lui fournir. Peut-être était-ce l’attitude d’Aradon qui le lui faisait sentir ? Elle ne savait trop. Elle était encore trop ‘jeune’ en tant que vampire pour être sûre de cela. Elle savait qu’elle avait toujours eu une excellente intuition, une sorte de don pour deviner ce que ressentait les gens autour d’elle mais ce n’était que des impressions, rien de plus. Et puis, après tout, peut-être ressentait-elle de la tristesse chez Aradon parce qu’elle-même l’était ? Peut-être essayait-elle de se voir en lui ? Cette pensée la fit se sentir soudainement faible, vulnérable, et un frisson la parcourue sans raison apparente. Ce ne pouvait être le vent car il ne l’atteignait pas, la vampiresse se servant de son pouvoir pour le détourner d’elle. Et elle n’avait pas froid non plus, les vampires n’en étant pas affectés. La tristesse ? Possible. En tout cas, elle se sentait vulnérable et elle n’aimait pas ça. Et puis, elle avait trop ouvert son cœur en une seule soirée, cela ne lui ressemblait pas. Surtout que ça la rendait triste. Se ressaisissant, Arya se retrouva alors subitement devant Aradon d’un seul mouvement et sans faire le moindre bruit. Sa main gauche vint se poser sur la joue du jeune homme et elle prit doucement la parole, ses yeux verts posés sur son visage.

« Je ne connais pas la raison de la tristesse que je ressens chez vous mais je ne cherche pas pour autant à la connaître Aradon-san. Si vous ne voulez pas m’en parler je ne vous y forcerai pas. C’est votre passé et il appartient à vous seul d’en faire part à qui vous voulez… »

Arya lui sourit doucement puis ôta sa main de la joue du jeune homme. Elle était sincère dans ses paroles mais elle craignait cependant que Aradon ne prenne ses mots comme une autre façon de lui faire dire ce qui le faisait se sentir triste. Sou sourire s’effaçant, la vampiresse recula d’un pas avant de tourner le dos au jeune homme et de s’éloigner un peu sur le chemin qui menait à l’Académie…

_________________

Kit by Miwako-chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:21

La tristesse... Aradon n'avait pas l'impression que c'était un tel sentiment qui emplissait son coeur. Non c'était un peu différent, ou du moins, sa tristesse était mêlée à un autre sentiment, plus négatif à son goût, mais dont il ne parvenait pas à déterminer la nature.

Alors qu'il avait évité de répondre aux réelles interrogations d'Arya en lui demandant qu'est-ce qui pouvait bien lui faire penser qu'il ressentait une quelconque tristesse, celle-ci lui expliqua que c'était une impression qu'elle avait, et qu'elle en ignorait la cause.


"Les impressions ne reflètent pas toujours la réalité des choses..."

La jeune fille se mit soudain au travers de son chemin, et Aradon dut s'arrêter de marcher pour ne pas la percuter. Elle posa alors avec douceur l'une de ses mains sur sa joue. Il sentit un léger frisson lui parcourir la nuque : ce n'était pas que sa main soit si froide, mais plutôt l'élan de tendresse dont la jeune fille faisait preuve depuis tout à l'heure qui le faisait frissonner. Arya déclara alors que s'il ne souhaitait pas parler de son passé, c'était à lui d'en décider, et qu'elle ne l'y forcerait pas. Elle laissa retomber sa main, puis tourna le dos au jeune homme et s'éloigna, lentement cependant.

Il la regarda s'éloigner sans pour autant se remettre en route : si elle agissait ainsi, c'était peut-être à cause de lui... S'il ne l'avait pas prise dans ses bras quelques instants auparavant, s'il lui avait juste dit tout simplement que même si elle se trouvait être un monstre, il l'empêcherait de tuer à nouveau des être humains, il ne se serait pas retrouvait dans une telle situation. Mais il avait encore le temps de se ressaisir. Il suffisait simplement que durant le temps qu'il lui restait à passer avec la jeune fille, il ne fasse rien d'imprudent, pas de geste inconsidéré, et que ses paroles soient réfléchies, ou bien qu'il agisse en connaissance de cause. Ils étaient proches de l'académie, il devait juste la raccompagner jusqu'à son dortoir. Ce n'était pas la mer à boire.

Il rejoignit finalement la jeune fille en silence, marchant à côté d'elle tout en essayant de mettre une certaine distance entre eux, qu'elle soit réelle ou juste dans son esprit. Mais celui-ci était bien trop préoccupé par les paroles d'Arya pour se soucier d'autre chose. Ces paroles, Aradon se les répétait en boucle dans sa tête, cherchant une réponse qu'il ne trouverait peut-être pas. Et pourquoi en cherchait-il une, d'ailleurs ? Peut-être qu'Arya n'en attendait pas, et même si tout ce qu'elle avait dit n'était qu'un subterfuge pour qu'il révèle enfin ce qu'il avait sur le coeur, il n'était pas obligé d'en parler, comme elle le lui avait si bien suggérer.


*"La raison de la tristesse que je ressens pour vous... je ne cherche pas à la connaître... il appartient à vous seul d’en faire part à qui vous voulez…"*

Pourquoi en parler si elle ne tient pas à le savoir ? Alors qu'il avait décidé de rester muet comme une tombe jusqu'à ce qu'il aurait quitté la jeune fille, il laissa échapper :

"Tu as envie de savoir pourquoi je suis... 'triste' d'après toi ?"

C'est à se demander à quoi avait servi les efforts qu'il avait dû déployer pour rester silencieux. Mais ce qu'il y avait de plus étrange, c'est que, alors que l'idée de lui raconter quoi que ce soit sur lui lui avait semblait être au départ une mauvaise idée, maintenant il avait l'étrange impression qu'il avait envie de parler, de se libérer comme d'un poids qui le pesait. Ce n'était pas le fait de narrer son histoire qui allait rendre le "poids" moins lourd ; il l'avait déjà raconter autrefois, même si c'était il y a un moment maintenant, mais cette liberté qu'il était sur le point d'acquérir, il le sentait, serait dû en grande partie au fait qu'il le racontait à "elle"... Paradoxalement, il espérait qu'Arya lui réponde qu'elle n'avait pas envie de savoir, ou même que cela ne l'intéressait pas du tout et qu'elle s'en fichait pas mal. Mais cela, c'était dû au fait qu'il parlait peu, et répondre aux interrogations de la jeune fille signifiait parler beaucoup...

Il leva les yeux, perdu dans toutes ses pensées contradictoires, et aperçut alors l'académie Cross, qui se trouvait à une vingtaine de mètres d'eux. Malgré leur lenteur, ils étaient déjà arrivés à destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:23

Silencieuse comme la mort, Arya marchait lentement sur le chemin qui menait à l’Académie tout en s’assurant de temps en temps que Aradon la suivait. Pendant un instant, elle craignit qu’il se perde mais il devait bien connaître le chemin depuis le temps qu’il travaillait à l’Académie, même si le dit chemin n’était pas très éclairé. Non, en fait, elle voulait surtout éviter qu’il la perde des yeux. Il était humain après tout, il voyait pas aussi bien qu’elle dans le noir de la nuit. Aradon fini cependant par venir marcher à sa hauteur tout en gardant une certaine distance mais Arya ne s’en vexa nullement, comprenant qu’il puisse avoir besoin de garder ses distances. Elle-même cherchait à les garder en plus désormais. Elle s’était bien trop ouverte à lui, bien trop dévoiler et cela la gênait maintenant qu’elle en avait prit conscience. Pourtant, et étrangement, elle ne regrettait pas de l’avoir fait. La vampiresse avait l’impression qu’il pouvait la comprendre, ce qui était bien la première fois de la part d’un humain. Etait-ce pour cela qu’elle lui en avait autant dit ? Ca ajouté au fait qu’il ressemblait à son frère ? Arya ne savait pas trop et cela la perturbait un peu, aussi se contenta-t-elle de marcher dans un silence de mort. Elle repensa un instant ce qu’il lui avait dit :

"Les impressions ne reflètent pas toujours la réalité des choses..."

Voulait-il dire qu’elle avait tord ? Que ce n’était pas de la tristesse qu’elle ressentait en lui ? Cela signifiait-il que s’était belle et bien sa propre tristesse qu’elle faisait se refléter sur Aradon, dans l’espoir qu’il lui ressemble un peu ? Cette pensée la dégoûta un peu d’elle-même. Le jeune homme ne lui ressemblait en rien. Il était humain et elle vampire alors pourquoi lui chercher une quelconque ressemblance avec elle-même ? Parce qu’elle voulait qu’on la comprenne ? Elle était bien faible auquel cas et cela la répugnait. Arya détestait se sentir faible, s’apitoyer sur elle-même et s’était exactement ce qu’elle faisait depuis plusieurs minutes. A croire qu’elle n’avait aucun honneur. Cela lui rappela subitement ce qu’un vampire lui avait dit un jour : qu’elle n’avait aucun honneur, qu’elle ne possédait aucune fierté d’être vampire. Et pourquoi aurait-il fallu qu’elle en soit fière ? C’était la pire des choses qui lui était arrivé et il aurait fallut qu’elle en soit fière ? Ca jamais ! Mais il était clair qu’elle n’aimait pas se sentir faible par contre. La voix d’Aradon retentit alors au cœur de la nuit et Arya posa son regard d’émeraude sur lui, surprise par ces paroles. Alors elle avait vu juste finalement ! C’était bel et bien de la tristesse qu’elle avait ressentit en lui ! Esquissant un sourire ironique, la vampiresse répondit doucement.

« Le problème n’est pas si j’ai envie de le savoir ou non Aradon-san, c’est plutôt si vous voulez m’en parler ou pas. Aussi, même si moi j’aimerai bien le savoir, si vous m’en parlez mais que je sens que vous me le dite sans en avoir réellement envie, je refuserai de vous entendre m’en dire d’avantage sur vous… »

C’était un peu du chantage qu’elle lui faisait mais Arya était très sérieuse. Elle n’aimait pas qu’on lui dise ce que l’on a sur le cœur en se sentant contraint de le faire. Elle-même ne s’était pas sentie contrainte de le faire quand elle lui avait parlé d’elle alors elle ne voulait pas que lui le fasse, parce qu’il sentait obligé de lui expliquer ou de l’aider à comprendre. Elle préférait rester dans l’ignorance et être tranquille moralement plutôt que l’inverse. Souriant doucement la vampiresse continua à avancer d’un pas tranquille, souple et silencieux comme celui d’un chat. Elle avait bien vu qu’ils étaient arrivée aux grilles de l’Académie mais elle ne savait si elle devait poursuivre cette discussion avec lui maintenant ou la remettre à plus tard. Peut-être devait-elle laisser à Aradon le temps d’y réfléchir et de prendre une décision ? De le laisser venir la trouver pour lui parler ? Se tournant vers le jeune homme, Arya lui demanda.

« Vous voulez m’accompagner jusqu’à mon dortoir ou nous en restons là pour ce soir ? C’est qu’il est tard et que je dois rentrer. De même, vous devriez aller vous coucher, vous devez être fatigué après une si longue journée… »

Arya le regardait de ses yeux verts brillants. Cela ne la dérangeait pas qu’il l’accompagne jusqu’au Pavillon de la Lune et ce même s’ils risquaient fortement de tomber sur un gardien désormais, voir même sur un de ses camarades vampires. Aussi, peut-être serait-il plus sage pour lui d’aller dormir ? Elle ne savait pas et elle attendit donc sa réponse…

_________________

Kit by Miwako-chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aradon De Greil
Membre du personnel humain
Membre du personnel humain
avatar

Masculin Messages : 55
Localisation : nowhere

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:26

Elle était vampire... Lui était humain. La dernière fois qu'Aradon s'était lié à un vampire, il l'avait regretté. Pas complètement bien sûr, il y avait toujours une part en lui qui avait appréciée la compagnie d'un buveur de sang, mais c'était grâce aux qualités restées humaines de son ami que cela avait été possible. Cette expérience restait cependant douloureuse, et il sentait qu'ouvrir son coeur à nouveau n'arrangerait en rien les choses. Il s'était promis de ne plus fréquenter aucun vampire, de les fuir s'il le fallait, de les tuer au pire, s'il fallait en arriver là. Mais malgré toutes ses promesses inutiles, il avait rencontré Arya, et, même s'il lui était un peu douloureux de l'admettre, il appréciait sa compagnie.

Lorsqu'il lui demanda si elle souhaitait savoir si c'était bien de la tristesse qu'il éprouvait, elle lui répondit, Aradon ne doutant pas de sa franchise, qu'elle ne voulait pas le contraindre à répondre, et que quelque soit son envie à elle, s'il ne voulait pas parler, c'était son choix. Mais quoi qu'elle dise, il savait bien que son choix ne serait pas vraiment influencé par elle, mais plutôt par son expérience vécue. Il était plongé dans ses pensées : parler ou se taire ? D'un côté, il ne voulait pas parler, parce qu'il sentait que lui raconter renforcerait les liens pourtant naissants qui les unissaient. Et il savait bien que vampire et humain, cela ne faisait pas très bon ménage... D'un autre côté, l'envie de partager subsistait, et l'idée de se taire lui déplaisait. La balance semblait pencher vers la première option, lorsqu'il fut interrompu dans ses réflexions par la jeune fille, qui lui proposait de remettre à plus tard leur discussion. Ce n'est qu'à ce moment là qu'il se rendit compte qu'ils avaient déjà passé les grilles qui délimitaient l'entrée de l'académie Cross. Les lieux, aussi calmes qu'à l'accoutumée, étaient plongés dans la pénombre, déserts.


"Moi qui voulais faire taire ta curiosité... Ce sera pour une autre fois...", lui avait-il dit, l'air faussement las, affichant un sourire.

C'était à moitié vrai... Il ne s'était pas encore décidé, mais plus il y pensait, et plus l'idée de tout lui raconter ne lui semblait plus aussi terrible que cela. Peut-être parce qu'il avait parfois tendance à oublier qui elle était... Cependant, qu'il se soit décidé ou non, il se faisait tard, il était tant d'aller se coucher. Il jeta un oeil à sa montre : ils avaient mis plus d'une demi-heure pour rentrer, alors que le trajet du parc municipal à l'académie ne nécessitait à peine qu'une quinzaine de minutes.

Il se tourna ensuite vers Arya qui le contemplait, attendant toujours sa réponse. Silencieux, Aradon réfléchissait : le mieux serait encore qu'ils se séparent ici avant que quelqu'un ne les voit, mais Aradon s'y refusait. Il voulait la raccompagner jusqu'à son dortoir, mais l'idée d'être cerné par des vampires dans leur propre repère ne lui plaisait guère. En outre, si un autre membre du personnel le rencontrait en compagnie d'une élève, et qui plus est vampire, ils auraient sans doute des ennuis... Il songea alors qu'il pouvait tout simplement l'accompagner jusqu'au portail du Pavillon de la Lune, et que si quelqu'un les apercevait, il dirait qu'il avait rencontré la jeune fille en ville, et que pour sa sécurité, il avait décidé de la raccompagner, même si celui qui était le moins en sécurité c'était bien lui...


"A défaut de te ramener jusqu'à ton dortoir, je vais au moins te raccompagner jusqu'au Pavillon de la Lune...", finit-il enfin par répondre.

Il rejoignit alors Arya et ils se dirigèrent, sans se presser cependant, vers le Pavillon de la Lune. Tout le long du chemin, ils restèrent aussi silencieux l'un que l'autre, chacun plongé dans ses propres pensées. Ils traversèrent le Hall d'entrée, puis quelques couloirs avant de se retrouver dehors, dans une sorte de cour qui menait jusqu'au portail du Pavillon de la Lune, où logeaient les élèves de la Night Class. En chemin, ils ne rencontrèrent personne, peut-être parce que dans l'académie même, il n'y avait pas de cours le week-end. Arrivés devant le portail, ils constatèrent qu'il était aussi désert que le reste de l'académie.

Aradon s'était demandé tout le long du chemin, si finalement, il comptait vraiment lui raconter quoique ce soit, comme il avait pu laisser l'entendre quelques minutes auparavant. Peut-être même que, malgré toutes les hésitations qu'il avait eues et alors qu'il était à deux doigts d'arrêter son choix sur l'une des deux options qui s'offraient à lui, il n'allait pas être en mesure de se tenir à ce qu'il avait décidé, parce qu'il ne reverrait peut-être jamais Arya. Elle était une élève vampire, alors que lui était un membre du personnel humain, il y avait donc deux obstacles qui se dresseraient devant eux s'il s'avérait qu'ils souhaitaient se revoir. D'une part, parce que les vampires et les humains ne se mêlaient pas entre eux (même si la plupart des humains, élèves ou non, ignoraient qu'il y avait des vampires à l'académie), et d'autre part, parce que élève et membre du personnel ne devaient avoir aucun lien, même d'amitié.

Reportant à plus tard la suite de ses réflexions, il se tourna vers la jeune fille pour lui souhaiter une bonne nuit, puis il prit la direction de ses appartements, disparaissant de la vue d'Arya...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Asakura
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Féminin Messages : 173
Localisation : Devant son pc

Feuille de personnage
Âge: 24 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   Dim 28 Mar - 0:28

Silencieuse, immobile, Arya observait Aradon après lui avoir demandé si il voulait la raccompagner jusqu’à son dortoir ou si ils en restaient là. En effet, ils étaient juste à l’entrée de l’Académie désormais mais peut-être le jeune homme souhaitait-il la raccompagner jusqu’au bout ? Elle ne savait aussi lui avait-elle posé la question. Cependant, les mots qu’il prononça l’interloquèrent grandement. Faire taire sa curiosité ? Que voulait-il dire ? Insinuait-il qu’il aurait voulut lui dévoiler son passé s’ils n’étaient pas déjà arrivée à destination ? La vampiresse plissa les sourcils et l’observa de son regard d’émeraude. Était-il vraiment prêt à assouvir sa curiosité ? Elle en doutait fort. Il n’y tenait pas tellement, elle le sentait. Peut-être finirait-il par lui dire mais ce ne serait certainement pas ce soir. Peut-être même ne le saurait-elle jamais car il n’était pas non plus certifié qu’elle le reverrait et, auquel cas, qu’elle aurait le temps de discuter à nouveau avec lui. Elle ne savait même pas si elle trouvait ça dommage. Aradon était de bonne compagnie, Arya ne pouvait nier avoir quand même passé un bon début de soirée avec lui. Cependant, elle craignait également de trop se dévoiler en sa présence, de trop ouvrir son cœur, de se montrer faible, chose qu’elle refusait d’être. Le jeune homme prit alors à nouveau la parole et lui dit qu’il allait la raccompagner jusqu’au Pavillon de la Lune.

Doucement, Arya hocha la tête, approuvant. En effet, il était plus prudent pour lui de ne pas entrer dans le pavillon. De toute façon, la vampiresse aurait refusé qu’il l’y accompagne dans le cas où il aurait voulut la ramener jusqu’à l’intérieur du Pavillon. Aradon la rejoignant, ils se remirent alors en route mais aucun d’eux ne sortit un seul mot durant le court trajet qui sembla pourtant étrangement long à la jeune femme. Arya marchait sans émettre le moindre bruit, tant est qu’on aurait pu croire que le jeune homme était seul si on avait cherché à les entendre plutôt qu’à les voir. Mais elle était là pourtant, bien à côté de lui tout en gardant quand même un minimum de distance avec lui. Le bâtiment A traversé, ils se retrouvèrent ensuite sur le chemin qui menait au Pavillon de la Night Class. Là, Arya se montra un peu plus ‘agitée’, scrutant les alentours de ses yeux de vampires mais il n’y avait personne, pas même un gardien. Ils arrivèrent finalement au portail du Pavillon sans le moindre encombre et la vampiresse se tourna vers Aradon. Celui-ci lui souhaita une bonne nuit et elle en fit de même avant de le regarder partir jusqu’à ce qu’il soit hors de sa vue. Elle ne savait pas si elle le reverrait mais, sur le moment, elle se dit qu’elle aimerait bien. Son visage s’assombrit à cette pensée et elle se retourna avant de franchir le portail et de s’enfoncer au cœur du Pavillon de la Lune…



Topic terminé.

Suite ICI

_________________

Kit by Miwako-chan *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confessions au clair de lune [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confessions au clair de lune [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: Corbeille :: Cimetière des rps :: Rps terminés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit