Partagez | 
 

 Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Ven 23 Avr - 1:03


Spoiler:
 

Salle de classe 21h00.
Les cours commençaient comme d'habitude, toujours autant calmement et comme par hasard, en lisant sur le tableau ce qu'il y avait au cours de littérature, je commençais à comprendre que cette nuit serait vouée à Hamlet. Vengeance, trahison, meurtre et amour... Être ou ne pas être tel était la question... Le destin me jouait-il des tours? Au moment où Zero devait me rendre le cahier de Lily? Effectivement, après notre petite discussion au rotemburo, Zero me donna rendez-vous après les cours de nuit pour me rendre le cahier, je me demanda alors si les écrits lui avait fait quelque chose, mais allez savoir, il n'y avait peut-être que moi pour pleurer ainis devant des feuilles. Après tout c'est moi qui avait eu l'honneur de connaitre cet ange et pas lui. Lui aussi il devait lui manquer un ange, c'est peut-être pour ça qu'il se trouva être si renfermé. Enfin bon, je pris place à mon bureau comme toutes les nuits et je sortis une feuille, puis les autres élèves arrivèrent un par un suivis de la prof. Elle nous expliqua que cette nuit, nous devrons lire l'histoire du premier fils du roi du Danemark, donc Hamlet et que nous devions partager nos ressentis et nos points de vue sur cette histoire. Eïta arriva en retard comme d'habitude et s'installa en face de moi en me montrant la langue en signe d'ennuie, cette fille était vraiment incorrigible, mais je ne lui prêtais guère attention. Les cours débutèrent dans un silence de mort, par la lecture de quelques pages, puis un élève leva la main et demanda pourquoi nous étions obligé d'étudier ça plutôt qu'autre chose... la prof répondu que nous aurions bientôt une pièce à monter au cours de théâtre et qu'il était préférable que nous nous plongions dans cet univers avant. A ce moment-là, je regarda les rayons de la pleine lune par la fenêtre et pensait à tout autre chose, après tout, je connaissais l'histoire d'Hamlet comme ma poche... vous imaginez bien qu'en deux-cent ans d'existence, j'avais eu le loisir de me plonger dans ces récits. La prof, voyant que je connaissais le sujet par coeur, me demanda de m'assoeir à une autre table et d'aider un élève en difficulté. Bien évidemment, je tomba sur Eïta qui elle avait passé son existence à s'amuser. Je devais avouer qu'en me voyant légèrement préoccupé, elle ne me posa pas trop de problème et les cours continuèrent dans un calme plat. Quelques heures plus tard, l'horloge de la salle de classe annonçait la fin des cours et le prof nous souhaitait de passer une bonne soirée. Je rangea ma table et regarda la proffesseur qui me fit un sourire en guise d'accord pour me laisser la classe. Les élèves disparurent les uns après les autres et Eïta m'infligea une petite tape dans le dos pour me signifier qu'elle allait sortir, mais également qu'elle me souhaitait bonne chance. Quelques minutes plus tard, plus personne n'était présent dans la classe, il ne restait plus que moi et la buée sur les vitres à cause de la fraîcheur montante de l'extérieur. Je m'asseya sur le bord de la grande fenêtre et contempla l'extérieur en prenant soin d'ouvrir légèrement la fenêtre... j'attendais Zero et je sentais sa présence qui n'était pas loin. Comme je l'avais pensé auparavant, ma nuit risquait d'être longue...

[Mon texte est très court, mais c'est parce que le texte que j'ai créée sur Lily est beaucoup plus gros, donc je ne sais pas si j'ai bien fait de le mettre en spoiler... Dit-le moi si jamais!

_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]


Dernière édition par Jensen Ogawa le Ven 14 Mai - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiryû Zero
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Masculin Messages : 218
Localisation : Québec

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Sam 24 Avr - 4:00

Zero avait, comme la plus part du temps, sécher les cours de la Day class. D’une part, il s’était arrêté au Rutemburo pour une petite séance de détente, ou du moins, il avait essayé. Il s’était retrouver avec un vampire, chose fort étrange d’en voir un, dans une source chaude, et encore plus étrange que cela soit en plein jour. Ce même vampire avait fini par lui laisser un cahier, écrite de la main d’une gamine, semble-t-il, car après tout, elle n’était pas très vieille. Sa plume, sa façon de rendre sur une feuille sa vision des choses avait attiré l’attention du Hunter. Il avait là, une vision d’une humaine face à un vampire. Dans le cas de Zero, c’était quelque chose avec laquelle il vivait tous les jours, lorsqu’il posait son regard violet sur la fille du directeur. Elle qui s’était éprise pour le chef des Night Class, son sauveur. Enfin bref, les deux histoires ne restait que similaire pour Zero, mais pourtant les écrit de cette Lily était sincère et avait réussit même à percer une minuscule brèche dans la carapace de fer du chargé de discipline.

C’était après avoir lu le cahier, que Zero avait fait parvenir à Jensen un message lui donnant rendez-vous dans la salle de classe après son cours. Pendant celui-ci, le Vampire Hunter n’avait pas été très loin de la classe. Comme généralement il se positionnait sur le toit inférieur pour surveiller les environs, il avait un vu direct sur le cours de la Night Class. Ce qu’il trouvait néanmoins amusant, c’est que jour après jour, chaque vampire se trouvait exactement à la même place. Kaname pour sa part plus précisément, toujours installé près d’une fenêtre, mais pourquoi? Y avait-il une raison à cela? Un but précis peut être? Cela intriguait particulièrement Zero. Cela dit, en cette soirée, son regard s’était poser non pas sur Kaname mais sur Jensen, puis sur le cahier. Se repassant mentalement certain passage de cette plume.

Il vit alors quelques vampires bougé par la fenêtre, lorsque l’on dit bougé ce n’est pas un doigt ou un bras, mais plutôt comme un être qui se dirige vers la sorti. Ainsi donc le cours était désormais terminé et Zero devait maintenant se préparer à faire face à Jensen une seconde fois dans la même journée. Un soupir sans réel intention, à vrai dire. Cela était simplement en gage de courage peut être, allez savoir. Il redressa légèrement son visage de façon à laisser les lueurs de la lune caresser son visage un instant. Un geste qu’il posait fréquemment car après tout, la nuit était devenu son sanctuaire sans vraiment le savoir. La lune sa principale confidente silencieuse. Au moins avec elle, il était certain que rien ne se saurait. Voilà alors, un pas puis un second. Il prenait la direction de la salle de classe, car bien évidemment, il allait passer par la porte et non par une vitre.

Jensen sera alors resté quelques minutes totalement seul, car Zero ne se pressait pas réellement, il cherchait même, à savoir ce qu’il allait dire ou faire exactement. Enfin, il apparut sur le palier de la porte, et son regard se reposa sur le vampire. Le cahier se trouvait alors dans sa main droite, alors que la gauche se trouvait dans la poche de sa veste, car oui, comme toujours, Zero portait l’uniforme de l’école. Voilà un premier bruit, le bruit du talon de son soulier martelant, à l’instant de son entré, le sol en bois. Elle s’approcha donc, et en viendra même à s’arrêter face à Jensen. Un moment d’hésitation. Allait-il réellement lui rendre son cahier? Après tout, qui n’aimerait pas le lire et le relire encore et encore? Finalement, le bras droit se dresse, et s’étira pour venir alors déposer le cahier devant le buveur de sang ((histoire de varié le vocabulaire un peu xD)). Jusque là, tout allait à la perfection. Sans le moindre accrochage, sans l’envie de pointer à même son arme sur la tempe du caïnite. Eh oui, a cette distance cela aurait été d’une tel facilité n’est-ce pas? Cela dit, si jamais Jensen levait les yeux, il pourrait être frappé de stupeur. Le hunter avait totalement abandonné son regard froid. Il avait comprit quelque chose possiblement, et cette chose resterait sans doute à jamais graver dans les mémoires des deux hommes, et même que cela resterait simplement entre eux. Enfin bref, c’était un regard compatissait. Il comprenait la douleur du vampire car dans un sens, il la vivait à travers Yûuki. Il le comprenait d’autant plus, car il avait perdu des êtres qui lui étaient cher.

Le silence était présent, planait dans un ton morne et sans vie. C’était un moment privilégier. Zero n’avait pas réellement besoin de parlé pour faire comprendre ce qu’il avait à dire; pour prouver que le vampire pouvait alors se réconforter : il avait réussi à briser suffisamment sa carapace pour laisser voir ce qu’il était réellement. Mais comme tout silence fini par être rompu, celui-ci ne tarderait sans doute pas. Ce n’était pas une supposition, au contraire, c’était plutôt une constatation de la réalité. Quelques seconde suivirent avant que Zero ne daigne enfin mettre fin à se silence imposé.


- Une plume magnifique… et plein de sincérité…

Involontairement, il admettait que même chez les vampires, il y avait le mal et le bien. Il admettait même qu’il ne pouvait pas mettre tous les vampires dans le même sac. Cela dit, même s’il l’admettait, cela changerait peut être sa vision envers un vampire, voire deux ou trois, mais encore, jamais entièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Dim 25 Avr - 8:54

Les vampires... Ces êtres assoiffés de sang, ces êtres beaux en apparence, mais cachant un bien sombre visage... La froideur de l'obscurité dans leurs yeux, des pas sans vie semblants si vivants, cette apparence humaine et conforme alors qu'il n'en ai rien. Des années et des années ont passées sur leur peau et pourtant aucunes marques ne semblent vouloir s'incruster sur celles-ci, un corps si fin pour un appêtit si grand, une couleur si pâle pour une âme si sombre, voila ce qu'était les vampires en général. Pourtant, parmi eux se cachaient de véritables "bien-pensant", aucune arrière pensée, aucune intention de nuire, aucune forme d'orgueil, alors pourquoi sont-ils tous jugés de la même sorte? Un vampire de haut rang, âgé de plus de deux siècles et au regard plongé dans l'abîme, voulait à tout prix empêcher que les malheurs qui s'étaient abbatus sur lui ne s'abbatent sur quelqu'un d'autre... Justement, il avait engagé la conversation avec le chargé de discipline, Zero, pour essayer en quelque sorte de l'aider... Aider était un bien grand mot, mais il savait que cet humain devenant vampire passait de lourds moments seul et en proie à ses pulsions. Quand un sang-pur se déplace, c'est que l'acte qu'il met en oeuvre est important, mais quand c'est l'héritié de l'obscure clan Ogawa qui se déplace [façon de parler XD], l'acte mis en oeuvre est encore plus important... Retour dans la salle des cours...

J'avais sentis sa présence toute la soirée et en regardant cette lune qui planait au-dessus de tout dans le ciel, j'avais cette impression de partage. J'avais l'impression de partager mon regard avec une autre personne, je ne parlais pas des vampires présents dans le même endroit que moi, ni même Kaname toujours posé devant la fenêtre arrière, je parlais bien de quelqu'un d'autre. A présent que tout le monde était sortis de la classe, je me demandais si Lily avait sû toucher ne serait-ce qu'un petit peu, le coeur de Zero. Je me demandais si il avait réussis à lire entre les lignes et si il comprenait un peu mieux ma démarche à présent. Au fil des années, plus rien ne m'étonnais réellement et pourtant certaines minuscules petites choses arrivaient encore à m'agrandir les yeux de tel que j'en ressentais l'étonnement perdu au fil de ces mêmes années. En intégrant l'académie, je n'entrevoyais plus d'issus à mon problème et je n'en vois toujours pas d'ailleurs, mais peut-être égoïstement j'ai choisis d'aider des êtres qui le souhaitaient. Pourquoi égoïstement? Parce qu'aider ou apaiser les autres, m'aidais moi, aider les autres me permettaient de me sentir moins seul et surtout moins triste, même si.... elle revenait à chaque fois. Le directeur avait été tellement gentil avec moi que je lui devais bien la survie de cette harmonie qu'il voulait, Kaname veillais déjà à cela, mais moi j'y veillais encore plus. A force de rester toujours en compagnie de la solitude, j'étais au courant de beaucoup de chose dans ces murs, le directeur le savait, Kaname le savait, d'autres le savaient aussi, mais le savoir ne rend pas bavard, pour moi en tout cas ce fut le contraire. Je savais des choses sur Kaname, des choses sur Yûki, des choses sur plusieurs élèves des deux classes et pourtant je ne disais rien, car après tout... je n'avais pas à m'en mêler. Quand le directeur n'arrivait pas à obtenir une information, il venait me voir et même si il savait que je ne dirais rien, il me demandait de rêgler ce qui le perturbait. J'acquiescais et le faisais, mais toujours dans le respect des règles que je m'étais fixé. A l'époque, dans le temps où je vivais encore dans mon manoir, un sourire n'apparaissait sur mon visage que lorsque que j'arrivais à aperçevoir ma mère, quand Lily est apparue, mon sourire s'est élargit et est resté longtemps figé sur mon visage... quand elles m'ont été enlevées, ce sourire si doux est mort avec elles, il a complètement disparus et je ne le retrouverais sans doute jamais. Pourquoi est-ce que ce sourire serait retiré à d'autres? Pourquoi tant de chagrin... certainement parce que le bonheur est trop court et qu'il doit être apprécié sans plus attendre, je n'ai peut-être pas sû en profiter pleinement et la culpabilité me le fait très bien comprendre. Chaque situation, chaque évenement, chaque douleur est persue différemment par chacun, mais quand celle-ci peut-être évitée et bien il faut l'éviter. Zero souffrait déjà trop en silence, il vivait entre le sanctuaire de la nuit et celui du jour, il aimait une fille qui semblait en aimer un autre, si il se laissait aller à cette situation pesante, il se perdrait probablement en elle et il se laisserait ainsi dévorer par la peine, la culpabilité, le chagrin, la tristesse, la haine et bien plus encore. Alors devait-il continuer ainsi? Il n'en avait pas le choix parce que quelqu'un ne lui en avait pas laisser, mais je pouvais lui donner d'autres choix et ainsi... lui en laisser. Sa présence se faisait de plus en plus proche, ses pas de plus en plus près et son odeur de plus en plus envahissante [dans le bon sens du therme ^^]. Il était à présent complètement dans cette salle de classe et il s'approcha de moi en me tendant le cahier de sa main droite. Je détournais la tête de cette si belle lune pour le regarder lui. Je tendis mon bras gauche et pris délicatement le cahier pour venir l'y loger dans la poche intérieur de mon uniforme. Je baissa la moitié de mon corps en signe de respect et remercia le chasseur. Je le remercia d'avoir pris soin des souvenirs qui m'étaient le plus cher, je le remercia de les avoirs lu et je le remercia également pour ce qu'il venait de prononcer. *Une plume magnifique....et plein de sincérité...*. Cette phrase rendait heureux, heureux pour elle, heureux pour l'enfant qui avait réussis à refermer les blessures d'un adulte.... heureux parce que sa mémoire véhiculait ce don qu'elle avait, celui de réunir l'impossible... celui rétablir le dialogue.

-"Arigato Gozaimas Zero Kun."

Je me redressa et fit signe à l'humain de s'asseoir comme bon lui semblait et où il le souhaitait. J'espèrais qu'en lisant les écrits de Lily, il pourrait avoir un peu confiance en moi et ainsi je pouvais essayer de commencer à l'aider. A qui pouvait-il bien se confier? Yûki? Il tenait trop à elle pour éviter d'éventuellement la blesser... A Kaname? Certainement pas puisqu'il ne le portait pas vraiment dans coeur... Au directeur? Certes, mais il était bien trop fier pour l'inquièter ou même le mêler d'avantage à ça. J'avais la certitude de pouvoir l'aider, peut-être pas efficacement, mais de ton être en tout cas. Ce n'était pas à moi de le bombarder de question, mais plutôt à lui de m'en poser... je lui en laisserais le choix. Je le regarda d'un regard doux et non pas perssisstant et m'adressa à lui sur un ton bas, mais doux lui aussi.

-"J'aimerais sincérement essayer de t'aider... quelles sont tes questions? As-tu des questions qui pourraient t'aider dans ta vie au sein de l'académie? N'hésite pas, je n'en parlerais à personne et je te répondrais tout ce que tu veux entendre avec une vérité profonde."

J'étais sincère comme à mon habitude et même si Lily avait réussis à le toucher un t'en sois peu avec ses écrits, la confiance serait, à mon avis, rude....

[Excuse-moi pour les affreuses fautes dans le texte précédent (surtout celui du cahier) et dans celui-ci si il y en a!]

_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiryû Zero
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Masculin Messages : 218
Localisation : Québec

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Lun 26 Avr - 18:00

Zero laissa alors le cahier glisser entre ses doigts, alors que Jensen le récupérait et le remerciait même. Bien que sa haine envers les vampires fût grande, Zero ne pouvait nier l’évidence. Ils partageaient tout deux la même réalité, à quelques différences près. Et s’il décidait finalement d’abandonné cette carapace, ne serait-ce pour ce vampire. Le laisser tenter ce qu’il semble chercher. Zero reprit le chemin doucement vers la fenêtre ou s’était tenu plus tôt Kaname. Regardant dehors, tentant de voir s’il ne verrait pas Yûuki passer maintenant que les cours étaient terminés. Ses paupières se fermèrent, créant ainsi le néant autour de son être, lui permettant simplement d’écouter ce que sa conscience lui suggérait à cet instant.

Il se retourna donc, s’accotant contre le mur derrière. La même position que Kuran, chose plutôt hallucinante. Ses iris restaient néanmoins clos. Ses bras se croisèrent alors que les paroles du caïnite se portaient à ses oreilles. Une question?... aucune ne lui venait en tête jusque là…


- J’ai… été le premier à la ressentir… à la sentir approcher de la maison.

Eh voilà, il avait prit sa décision, de toute évidence. Il savait qu’il ne pouvait se permettre de tout dire à Yûuki. Et même sa haine lui dictait de pas continuer, pourtant il ne l’avait jamais dit, du moins jamais à voix haute. Confiance ou non, Lily l’avait touché à sa façon, et en décidait donc de donner au vampire sa chance, si c’est ce qu’il désirait réellement. Il s’avait que son histoire n’était pas totalement inconnu, mais sa vision n’avait jamais été vu donc.

- Mon frère et moi l’avions vu un peux plus tôt dans la journée, alors que je suivais l’entrainement qui nous était destiné. Ce soir là, je m’étais relever pour aller chercher quelques choses pour soigné mon frère. Et je fus le premier à ouvrir la porte, à lui faire face. Je voulais bouger, je voulais faire quelques chose mais mon corps ne répondais plus, et alors elle c’est emparer de moi…

Il se demanda alors si le vampire savait, s’il avait remarqué ce qu’il était, ou si on le lui avait dit. Ses iris s’ouvrirent pour se poser sur le buveur de sang un instant. Aucune larme, mais toujours cette froideur qui était réapparut alors.

- Est-ce que tu sais… ce que je suis ?

Ainsi donc il allait droit au but, et ce, même s’il le dirait un peu plus tard, voir même, quelques secondes plus tard.

- L’un des vôtre. Quel ironie du sort, être devenu ce que je déteste le plus au monde, au point tel de se détester soi-même.

Un petit sourire nerveux s’afficha, chose fort rare d’une part, mais comment ne pourrait-il ne pas sourire à cela, bien que la réalité était dure, trop dure même, qu’il n’accepterait jamais ce côté, tout comme il n’accepterait pas de continuer à mêler Yûuki a tout cela. Il glissera par la même occasion vers le sol, histoire de s’y assoir, voire même à ne plus voir le vampire. Sa tête légèrement penché vers l’avant de sorte à laisser sa chevelure argenté tomber devant son visage. Ses avant-bras désormais posé sur ses genoux

(HJ: Sa va t'en fais pas, je fais beaucoup de fautes moi aussi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Mar 27 Avr - 3:20

Il se plaça à la même place que Kaname prenait chaque nuit. Kaname se plaçait toujours devant la fenêtre arrière, tenant un cahier ou regardant à l'extérieur, manie ou non, il le faisait chaque nuit sans exception et Zero venait de faire pareil. Simple coïncidence ou réelle envie de comprendre celui qu'il détestait? Je ne savais pas... peut-être que pour la première fois, je fus étonné de voir que Zero avait un semblant de confiance en moi. Il commença une phrase en me disant qu'il avait été le premier à la ressentir, mais je ne compris pas immédiatement de qui il parlait. Je le laissa continuer et m'installa un peu en hauteur toujours contre la grande vitre, je le regardais et je sentais monter en moi cette couleur bleu-marine, cette couleur coloriserais mon iris et le questionnement s'afficherait immédiatement dans mon regard, mais je repoussais cette montée, car je ne voulais pas qu'elle apparaisse. Zero continua en m'expliquant qu'un soir, en étant partis chercher de quoi soigner son frère, il fit face à la chose qui ne tarda apparamment pas à l'attaquer. Je le laissa continuer et une question ne tarda pas à m'être posée, est-ce que je savais ce qu'il était? Je n'avais même pas besoin de lui répondre qu'il me le dit alors... Même si il ne me l'avait pas dit, je lui aurais répondu qu'hélas je savais ce qu'il était en train de devenir. Je savais que Zero appartenait à la lignée de Hunters qui s'était faite massacrée par un vampire... je savais également qu'il avait été attaqué et qu'il était en pleine transformation, des pulsions incéssantes, des envies répugnantes et une haine grandissante. Il était en passe de devenir un Level E.

*L’un des vôtre. Quel ironie du sort, être devenu ce que je déteste le plus au monde, au point tel de se détester soi-même.*

Je me dis alors qu'une fois de plus on ne lui avait pas laisser le choix et je comprenais encore mieux sa haine. Rejeté par les nobles, utilisé par Kaname, surveillé par la Guilde et culpabilisé inconsciemment par Yûki... que pouvait-il faire d'autre que de se détester? J'entre-aperçus un petit sourire nerveux sur son visage, avant qu'il ne se laisse glisser sur le sol, se mettant ainsi dans une position qui ne me permettait pas de le voir complètement. Je regardais alors par la fenêtre et bascula légèrement ma tête en arrière, pourquoi le laisser ainsi? Pourquoi ne pas avoir remarquer sa souffrance, mais surtout... pourquoi ne pas écouter ce qu'il a dire? Je n'avais pas la prétention de lui dire ni de me dire que je connaissais ce qu'il était en train de vivre, car je ne vivais pas la même chose. J'étais né vampire, mais lui pas alors je ne pouvais pas me mettre à sa place, mais je connaissais très bien ce que signifiais la phrase <>. C'est alors que le visage répugnant d'un être que je haïssais, apparaissait devant mes yeux, à tel point que je les ferma pour le faire disparaitre. J'entendais encore sa voix résonner dans ma tête.... *Un jour tu seras comme moi, tu deviendras ce que je suis, tu seras ma copie conforme, parce que tu as mes gènes et mon sang!* Rien qu'à cette pensée je me dégoutais, savoir qu'effectivement j'avais le même sang et les mêmes gènes que cet immondis me répugnais au plus au point, mais jamais je ne serais ce qu'il a été... jamais! Que dire dans un moment pareil? J'avais peur de m'approcher de lui parce que je ne voulais pas lui montrer ce qu'il haïssait tant, mais je ne pouvais pas rester percher vers cette vitre sans rien faire. Après tout ça n'était pas sa faute, voila ce que je reprochais à ma race... prendre la vie des autres tout en les laissants regarder leur vie défiler devant eux. Il n'y avait qu'un sang-pur pour le transformer, mais qui? C'est alors que je me rappella qu'il avait utilisé le pronom elle... mes pupilles s'équarquillèrent et un nom me vint à l'esprit... Shizuka Hiô... la princesse de la folle efflorescence. Les choses se compliquait tout à coup! Je crois que j'en savais beaucoup trop et mieux vallait ne pas trop en parler à Zero pour l'instant. Est-ce qu'il savait que Shizuka appartenait à la même lignée que les Kuran? Il était temps que je rebranche mon esprit sur le présent, je descendis donc de la fenêtre où je fus perché un peu plus tôt et m'approcha, tout en gardant mes distances, du vampire hunter, puis lui dit le fond de ma pensée.

-"C'est eux qui devraient se détester de faire ça, de t'avoir fait ça et de te faire subir ça... je comprend ta haine et à présent je la respecte. -un soupir s'échappa de ma bouche et je repris- Je ne peux pas permettre de tels actes envers toi, tu deviens peu à peu un Level E pour eux, mais l'essentiel se trouve dans ses yeux à elle... n'aies-je pas raison?"

Je faisais bien évidemment référence à Yûki, même si je savais qu'aborder ce sujet était trop délicat, mais il savait que j'avais raison. Malgré tout, il se détestait et en se détestant... il ne pouvait pas accepter l'amour qui lui été porté. Mes yeux devinrent cyan et ne se cachaient plus de montrer la peine qui les habitaient, je ne les en empêchais pas non plus à vrai dire. Je me permis de poser l'une de mes mains sur le bras de Zero et enchaina.

-"Tu souffres beaucoup trop Zero... je me mettrais en travers de Kaname si il le faut, de toute façon il fait souffrire beaucoup trop de gens à mon goût. Je suis désolé Zero, je suis désolé de te rappeller tant ce que tu détestes par dessus tout et je regrette encore plus ce qui se passe actuellement. Comment fais-tu.... comment fais-tu pour essayer de maitriser ces pulsions qui, je pense, t'étaient inconnues jusqu'ici?"

Mon esprit était ouvert au sien sans le pénétrer, je pouvais ainsi sentir ses émotions et essayer de les calmer si le besoin s'en faisait sentir.

[HJ: Si jamais quelque chose cloche dans mon texte n'hésite pas à me le dire, car comme je ne sais pas encore très bien où situé l'histoire par rapport au forum je peux peut-être avancer trop vite ou au contraire!]

_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiryû Zero
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Masculin Messages : 218
Localisation : Québec

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Mer 28 Avr - 4:22

Le silence de la part de Zero venait de refaire surface. Il se trouvait toujours là, dos contre le mur, et assis sur le sol, fixant le plancher. Il pensait, oui. Il repensait à tout ce qui c’était passé cette nuit là. Cette nuit fatidique pour sa famille, et pour lui-même. Sa position ne permettait pas au vampire de voir, que bien malgré le hunter, une larme perla sur le coin de l’œil. Seuls ses poings, qui se serrèrent, pourraient alors démontrer le chagrin, et même la haine qui l’habitait. Oui, cette haine que l’on entend beaucoup c’est temps-ci, mais après tout, Zero avait quelques choses pour entretenir celle-ci. Il était entourer de ses êtres de la nuit et ce, tous les soirs, et en prime, il s’était fixer un but, histoire bien sûr, de se venger. Le choix, l’avait-il seulement eu? Ne serait-ce qu’un instant? Bien sûr, depuis son arrivé ici, il avait eu le choix ou non de continuer à vivre. Il avait le choix de se battre ou de se laisser anéantir sans rien dire. Mais était-ce là de véritable choix? Bien sûr que non. Le seul choix qu’il aurait dû avoir, était cette nuit là, il aurait dû ne jamais avoir ouvert cette porte, qui sait, peut être que la suite aurait été différente. Un rictus se fit entendre suite aux paroles du vampire. Un rictus mélangeant tristesse et rire nerveux.

- C’est yeux… à elle… c’est bien la seul chose qui fait que je sois encore ici. Je ne peut pas la laissé sous le regard de [i]ce vampire.

Les questions que le vampire posa instaurèrent de nouveau le silence. Ces questions étaient très intéressent et les réponses étaient que plus compliqué. Difficile même de les expliquer. Comment faisait-il ? il en avait aucune idée, du moins aucune concrète. Il vivait au jour le jour, s’éloignait, s’isolait et attendait simplement que tout cela cesse, mais de toute évidence ce n’était pas chose aisé, et encore, les « crises » étaient de plus en plus fréquente et puissante. À ce rythme, Zero ne pourrait survivre encore longtemps. Il devait assouvir sa vengeance, et trouver le moyen de contré ce mal qui le rongeait. Ce fut que lorsque Jensen posait une main sur son bras, qu’il tira Zero de ses songes. Sa tête se tourna vers cette main, laissant entrevoir entre quelques mèches argenté, ses iris violet.
- Je n’en sais rien. Jusqu’à maintenant les blood tablets suffisaient, mais chaque jour qui passe, plus l’envie me prend… je ne sais pas combien de temps je pourrai encore tenir à se rythme.

Oh, il aurait pu dire que Kaname lui fournissait de temps à autre son sang, ou même Yûuki, seulement il sentait qu’il n’avait pas besoin de le spécifier, que l’évidence était bien présente malgré son mutisme sur ce point. Du moins, en ce qui concernait Yûuki.

- Je ne connais aucun moyen… mis à part la mort…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Mer 28 Avr - 5:27

Honnêtement, je fis très étonné de voir Zero se confier ainsi à un être qu'il méprisait, étais-je différent à ce point? Je n'avais même pas imaginé qu'il puisse rester dans la même pièce que moi plus de deux minutes, pas parce qu'il était faible, au contraire, mais parce qu'il nous méprisait! Non, ça n'était pas moi, mais j'étais persuadé que c'était grâce à Lily. J'étais fière d'elle comme je l'avais toujours été et si j'y réfléchissais bien, je me demandais parfois pourquoi elle été restée avec moi? Elle avait eu si peur des vampires et soudainement j'étais devenu son repère, un peu comme Yûki avec le chef de dortoir c'est ça? Je ne mélangea bien évidemment pas les deux histoires, mais elles étaient tout de même similaire à une chose près... je n'avais qu'elle et elle n'avait que moi. Zero confirma mes pensées en me disant que les yeux de Yûki étaient bien la seule chose qui faisait qu'il soit encore ici, je comprenais, comment vivre dans un monde ou l'autre n'est plus? Je comprenais également qu'il ne voulait pas la laisser entre les mains et sous le regard de Kaname et je me disais alors que c'était pour cela qu'il ne pouvait compter que sur Zero pour "veiller"sur elle, étant un vampire ça en devenait légèrement compliqué pour lui. Le silence avait à nouveau fait son apparition et je m'attendais à un rejet de la part du hunter à cause de la main que j'avais posé sur lui. C'était un risque à prendre et je n'avais pas peur de le faire, mais je ne voulais pas briser ce semblant de confiance qu'il avait en moi avec ce geste, mais je fus encore supris de voir que Zero tourna la tête pour regarder ma main et qu'il ne l'avait pas rejeté... au contraire, il me répondit sur la question que je lui avais posé précédemment, cette question sur comment il arrivait à faire pour essayer de maitriser ces pulsions, il me répondit ce à quoi je m'attendais. Un vampire peut arriver à maitriser sa soif après des années et des années de retenue et encore, c'était déjà compliqué pour les nobles et les sang pur, alors je ne pensais même pas aux autres rangs. Je ne lui posa même pas la question, car au fond je connaissais la réponse... il avait déjà goûté le sang de Yûki, cette nouvelle c'était lue dans les yeux de Kaname, quant à lui, je savais que pour éviter qu'il ne touche encore à elle, il avait donné de son sang à Zero. Kaname cache bien ses sentiments et ses pensées, mais au fond... je pouvais lire en lui à chaque fois qu'il s'agissait de Yûki ou de la Night Class. Puis vint la phrase qui résonna... *je ne connais aucun moyen... mis à part la mort...* combien de fois m'étais-je dit cela? Combien de fois pensais-je à la mort dans l'obscurité de la nuit et dans mes cauchemards les plus sombres, combien de fois aurais-je voulu mourrir? Au début, je me disais que partir me permettrais d'en finir avec mes peines et surtout de pouvoir revoir le doux visage de mon ange, mais je m'étais rapidement confronté à la réalité... je ne pourrais jamais plus la revoir, j'étais condamné à l'enfer et les démons ne vont pas au paradis. A cette seule pensée, je sentais la tristesse m'agripper à nouveau et je la sentais presser contre mon coeur, je la sentais m'étouffer. Je demanda alors à Zero une chose qui pouvait le mettre en colère, mais qui pourrait peut-être l'apaiser. Il l'avait déjà fait, mais que ce soit Yûki ou Kaname, il se sentirait de toute façon coupable! Coupable de blesser sa bien-aimée et coupable de se "rabaisser" aux yeux de celui qu'il haïssait... Je retira ma main de son bras, j'enleva mes gants et les déposa à terre, puis lui posa cette fameuse question.

-"Et cette soif pourrait être apaisée si elle ne touchait pas Yûki? Serait-elle apaisée si elle ne te rendait pas plus vulnérable aux yeux de celui qui t'enlève Yûki?-Un sourire en coin apparaissa alors sur mon visage, mais ce sourire était en quelque sorte un début d'air neutre pour Zero.- Je ne suis ni l'un, ni l'autre, mais mon sang à le pouvoir de te donner un peu de force et surtout de faire taire pendant un certain temps cette soif grandissante..."

Je regarda Zero dans les yeux...

-"Vas-y, ne te gène pas, vraiment..."

_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiryû Zero
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Masculin Messages : 218
Localisation : Québec

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Mer 28 Avr - 6:30

Zero c’était naturellement attendu à surprendre le vampire par ses réponses et même par ses gestes. Il laissait pour la première fois, un vampire l’approche, du moins, l’approcher de cette façon. Il donnait raison à Lily, ça se voyait. Il n’avait pas à blâmer tous les vampires pour l’erreur d’un seul, et ce, bien que majoritairement, ils portent tous la même erreur sur ceux qui les entourent. Ainsi donc, il surprenait le vampire, mais se surprenait lui-même de lui laisser une quelconque chance. D’un autre côté, il pouvait voir le bon côté des choses. Une possible amitié peut être, ne serait-ce qu’intéressant d’en compter un chez l’ennemi, si on peut dire cela ainsi. Qui était mieux placé que Jensen. Après tout, Zero n’était pas sans savoir sur les rumeurs qui entouraient ce vampire. Il était neutre, et ne cherchait, semble-t-il pas, à prendre parti du moins, aucun qui mettrais en péril la balance.

Zero redressait subitement son regard sur le vampire. La proposition qu’il venait de lui faire n’était pas pour le laisser de marbre. Elle le surprenait d’autant plus, sans compter qu’elle l’horrifiait. De la peur, oh oui, venait de s’afficher sur son regard si naturellement froid. De grâce, aucune odeur n’était apparente, ce qui lui laissait la chance de se maîtriser complètement.

Une main se leva alors et s’approcha du vampire. On aurait pu croire que le Hunter allait l’attirer à lui pour pouvoir étancher sa soif, car c’était ce que le geste démontrait. Seulement, au dernier instant, elle se posa simplement sur l’épaule de celui-ci le repoussant le plus calmement qui soit. Les yeux de Zero s’étaient refermés.


- Je te remercie de l’offre… mais pour le moment… tout va bien.Il prit une pause avant de reprendre doucement la parole. Mais… garde là pour… plus tard si tu veux bien.

Il ne l’avait pas refusé. Il savait pertinemment que Jensen venait de lui offrir quelques choses de très précieux, même très pratiques dans son cas. Ses orbites se rouvrirent alors, pour se reposer sur le caïnite. Un regard sans froideur, sans peur, finalement un regard totalement calme et serein. Il le remerciait dans son silence habituel. Il ressentait qu’il pouvait compter sur ce vampire, tout comme cette gamine l’avait fait auparavant. Lily l’avait quelques peut éclairer, et lui avait permis de laisser sa chance au vampire pour en arrivé jusque-là, du moins, en ce moment.


Dernière édition par Kiryû Zero le Mar 16 Avr - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Mer 28 Avr - 8:24

Je sentais qu'il réfléchissait, qu'il y avait une sorte de respect que je ne pouvais pas encore expliquer. Zero devait savoir que je ne me mettais dans aucun camp, ni vampire, ni humain, mais je n'étais pas contre l'un ou l'autre non plus. Seulement, j'avais décidé de rester neutre malgré les réticences de certain, je ne voulais absolument pas me positionner plus quelque part qu'ailleurs, pas par peur ou quoi que ce soit d'autre, mais simplement par respect. J'avais tout de même mon point de vue sur toutes les choses qui pouvaient arriver, comme par exemple le Sénat... je n'étais pas en accord avec eux et n'aimait pas leur position dans cette académie, mais je devais quand même m'informer à la source. Je savais également que sous ses airs de personne immature, le directeur était quelqu'un de très intelligent et de responsable... savoir est le plus grand pouvoir, mais je ne m'en servais pas contre les autres, je voulais simplement me nourrir avec cela plutôt qu'avec du sang. Je ne cachais pas mes pensées, ni même mon passé non plus, celui qui voulait savoir le pouvait, mais je préférais ne pas juger. Zero n'était pas idiot non plus, il savait très bien qu'avoir un vampire à ses côtés pouvait lui servir, il savait qu'un allié de son côté était un ennemi en moins de l'autre, même si pour la plupart des autres le mot ennemi ne semble pas avoir de signification. Je préférais en tout cas, qu'il se nourrisse de mon sang plutôt que de celui de quelqu'un d'autre, pour l'instant Kaname avait l'air de vouloir lui donner son sang pour que Zero lui soit redevable, je n'inventais rien, Kaname parlait sans parler. Yûki voulait réellement aider Zero à sa façon, mais n'y avait-il déjà pas asser d'animiosité dans l'air comme ça? Je préférais réellement que Zero prenne mon sang, cela l'aiderait à ne pas perdre pied pendant un temps, à supporter la douleur qu'engendre la soif et de plus ça lui permettrait d'acquérir un peu plus de force et surtout, de pouvoir avoir l'esprit tranquille quand ses yeux se poseront à nouveau sur la fille du directeur. Si mon geste venait à s'apprendre, que risquais-je? Des propos incompréhensifs? De toute façon je n'avais rien à perdre et autant utiliser ses pouvoirs et son statut pour venir en aide aux personnes qui eux avaient quelque chose à perdre. Zero posa sa main sur mon épaule pour me repousser calmement et il me remerçia pour l'offre, mais il n'en avait pas besoin pour l'instant. Je savais qu'il allait bien, si on pouvait dire ça comme ça, en ce moment et j'étais content de voir que malgré cette pensée de mort qu'il avait, il essayait de se maitriser d'avantage. Il me dit tout de même, de garder mon offre pour plus tard, je fus alors content qu'il ne la rejette pas, parce que quoi il arriverait, mon sang lui serait gardé. Il ré-ouvrit les yeux pour les poser à nouveau sur moi, aucune froideur et aucune peur ne se dégageait de celui-ci, je ne m'étais donc pas tromper sur lui... au fond de lui, il n'était pas ce qu'il démontrait être, il était juste remplis de haine, de doutes et de dégoût. Je pensais alors à Yûki, la brave fille du directeur, cette jeune fille un peu naïve essayant tant bien que mal de garder les filles de sa classe hors du périmètre de ma classe, cette fille au sourire si grand et au visage si triste parfois... au regard si effrayé. La nuit se faisait plus profonde à l'extérieur et un vent se leva venant cogner doucement contre les vitres, les murs de l'académie ne disaient pas un mot comme si rien ne se passait à l'extérieur de la classe, mais je savais pertinemment que Kaname me parlerait. J'allais bientôt libérer Zero, car il devait avoir besoin de sommeil, cette nuit serait calme parce que je l'avais demandé aux Night Class et que Kaname n'émis aucun refus à cela. Je voulais juste avant de partir, rassurer l'humain [pour changer aussi ^^'] sur ses sentiments... ces sentiments qui surgissent de nulle part et qui ne vous prévienne pas quand il frappe à la porte de votre coeur et de votre esprit...

-"Je ne veux absolument pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais je voulais juste te dire qu'il ne faut pas avoir honte de tes sentiments... Yûki t'aime réellement, mais ça tu le sais déjà, simplement... ne la blâme pas trop vite parce qu'elle se retourne vers Kaname. L'esprit d'un enfant effrayé puis soulagé, vaudra des remerciements et un certain dévouement, mais crois-moi la personne qu'elle défend le plus auprès de Kaname n'est autre que toi."

Je lui offris un sourire sincère et vrai comme je n'en avais plus offert depuis bien longtemps. Je me releva légèrement et au passage, ramassait mes gants pour les enfiler à nouveau sur mes mains. Je m'approcha à nouveau de la grande fenêtre pour contempler la lune qui s'amusait avec les nuages...

-"Au fait, je ne me suis pas présenté tout à l'heure. Je suis Ogawa Jensen troisième du nom, élève en Night Class depuis un petit moment déjà et vampire de sang-pur. Je n'ai plus de famille et n'aime pas plus Kaname que toi... Quand tu voudras mon sang et que tu sentiras que tu n'arrives plus à te maitriser, appelle-moi immédiatemment, que ce soit par télépathie ou autre, je viendrais à n'importe quel moment de jour comme de nuit, cela t'évitera de croiser le regard des Night Class et par la même occasion celui de Kaname. Si tu veux savoir des choses sur moi, tu n'as qu'à me le demander et je te répondrais, mais je pense que mon nom de famille doit te parler..."

Je me retourna à nouveau vers l'humain et le regarda une fois de plus.

-"Je pense que tu dois être fatigué et tu devrais aller te reposer un peu, ne t'inquiète pas pour les rondes, ni même pour celle de Yûki, j'ai demandé à tous les vampires de se tenir à carreau et je veillerais à ce qu'aucun Day Class ne sorte."

J'avais beaucoup parlé d'un coup, mais il me semblait nécessaire de tout sortir d'un coup. Je le remercia à mon tour, un remerciement qu'il lirait dans mes yeux.

Spoiler:
 

_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiryû Zero
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Masculin Messages : 218
Localisation : Québec

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Mer 28 Avr - 23:31

Au final, Jensen pouvait se dire chanceux, d’être le seul vampire a avoir pu s’approcher autant de lui, voire même, découvrir un autre aspect de Zero. Je dirais même, qu’à cet instant il était facile de lire en Zero comme dans un livre. Ses sentiments n’étaient nullement cacher, et même, qu’il n’avait aucune crainte de les dévoilés. Le minuscule lien qui se créait entre lui et Jensen était donc plus qu’intéressent. Il savait que le vampire ne pourrait réellement le comprendre, du moins, comprendre comment il se sentait face à tous ces changements, mais pour le reste, ils avaient beaucoup en commun. Tout deux avaient perdu un ou des êtres cher, et ce, de la pire façon qu’il soit. Oh bien sur, tout le monde sait qu’un jour la mort frappera, et principalement chez les humains, mais lorsque celle-ci frappe, et la manière qu’elle si prend, porte des conséquences qui parfois pourrait être dure a accepté. C’était ce qui rongeait Zero, on l’aura tous comprit, après tout, on n’a pas besoin qu’une lumière éclaire la vérité sur ce fait.

Cela dit, ce fut que lorsque Jensen se mit à parler des sentiments de Yûuki que Zero comprit que le vampire lisait parfaitement en lui. Cela aurait sans doute pu le mener à se refermer aussitôt, tel un livre vivant qui ne désire point être lu, mais non, au contraire, il laissa les choses comme elles étaient. Et en toute vérité, il était trop tard pour en retourné en arrière.


- …la personne qu'elle défend le plus auprès de Kaname n'est autre que toi.

Le regard de Zero ne se détachait plus du vampire. Il suivait chaque fait et geste à l’instant même où celui-ci avoua que Yûuki le défendait. Oh bien sûr, il n’était nullement sans savoir qu’elle le faisait sinon Kaname l’aurait déjà tué, car Zero le répugnait tout comme c’était l’inverse, mais de l’entendre ainsi, de vive voix, le réconfortait un peu plus. Il comptait donc tant que cela pour la fille du directeur. D’un autre côté, cette révélation lui mettait plus de poids sur les épaules. Il se devait d’agir parfaitement avec elle, ne serait-ce que pour la remercier de façon contourné. Il ne pouvait plus se reposer sur elle, il devait passer à autre chose, la laisser vivre, et ne pas tenter de l’utiliser… chose jusque là, plutôt difficile à faire. Jusque là, il gardait le silence, laissant à son interlocuteur la chance de pousser plus loin ses pensées ou peut être simplement faire preuve de formalité. C’était au choix, et de toute évidence il avait choisi la formalité. Cela fit sourire intérieurement Zero, le vampire se présentait, mais personne n’était s’en savoir que les chargés de discipline connaissaient tout les membres de la Night Classe. C’était une façon pour eux de s’assurer la protection des humains en cas de défaillance. Qui plus est, en tant que Hunter, il est clair que le nom de la famille Ogawa n’était pas méconnu, mais le jugement qu’il portait sur le vampire venait de changer quelques heures plus tôt, bannissant ainsi tout lien direct avec cette famille dans la tête du chasseur. Il se réjouissait même d’apprendre que le vampire n’appréciait pas particulièrement Kaname. Un autre point qui les liait quelque peu, et fort suffisant pour dire qu’une potentielle amitié pourrait naître.

- Je… hum… qui ne me connait pas ici ? Un chasseur parmi la Day Classe… enfin… je te remercie.

Lentement, il se leva, histoire de suivre les indications du vampire qui au fond n’avait pas tord. La journée avait été longue et pleine d’émotion. Il était possiblement temps pour lui de se retirer et de prendre du repos. Mystérieusement, il n’avait pas réellement envie de le faire pour autant. Il se surprenait, à aimé ce petit partage qu’il venait d’avoir lieu, au point de vouloir le continuer, ne serait-ce pour connaître un peu plus Ogawa. Il s’apprêta alors à s’en aller, mais se ravisa au dernier moment.

- Hum… qu’est-ce qui t’as poussé à venir à l’académie ?

C’était une réponse qui l’intéressait. Cela peut être lui permettait de le connaitre un peu plus, bien que Lily en est déjà beaucoup dévoilé dans ses écrit

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Jeu 29 Avr - 4:32

Zero me laissa librement la parole, il m'écoutait et triait je pense, mais je savais qu'il était attentif à mes mots et je l'en remerciais pour cela. Je me sentais bien, détendu et je pouvais enfin parler à quelqu'un de censé, j'étais heureux de constater que malgré ma nature, le hunter semblait me respecter et je m'estimais heureux. Mes yeux se posèrent un instant sur ma main gauche, cette main que je tentais d'oublier chaque nuit un peu plus, cette main qui me rappellait tant les erreurs du passé. Je la regardais et souriais intérieurement, le monstre qui m'avait infligé ce sceau pour me rappellé à quel point j'étais censé suivre ses traces souillées et à quel point je devais lui en être redevable, pouvais continuer à pourrire et devait sacrément être en colère, mais j'étais heureux d'avoir choisi des traces qui n'étaient en aucun cas les siennes. Je délaissais cette main souillée pour me concentrer d'avantage sur le chasseur qui était justement en train de me parler. Effectivement, une présentation de ma part n'avais pas lieu d'être, mais j'avais toujours fonctionner comme ça... me présenter était une manière de respecter l'autre et surtout de l'avertir que je n'avais pas à chacher mon identité. Bien sûr, les hunters connaissaient l'identité des vampires qu'ils surveillaient ou auquel ils étaient confrontés et Zero n'échappait pas à la règle, mais je tenais à le faire. Tous les hunters savaient très bien qui j'étais ou du moins ils savaient que j'étais le fils du monstre qu'ils pourchassaient autrefois, par contre, beaucoup d'entre-eux avaient étouffé l'affaire parce qu'ils trahissaient leur propre clan en se mêlant avec mon géniteur. Mon prénom ne figurait pas sur la liste des vampires à chasser, mais mon nom de famille était sur la liste des vampires à surveiller, il était donc de mon devoir de nettoyer le sang souillé de mon nom. La paix était un bien grand mot, était-il réellement possible de réunir des idées divergentes? On pouvait instaurer l'harmonie dans un lieu et la paix dans l'esprit de certains, mais hélas je savais au fond de moi qu'une paix n'existerait jamais. J'étais quelque peu perdu dans mes songes quand j'aperçus Zero se lever certainement pour suivre mes indications, après tout il avait tout de même besoin de repos, même si son corps était en plein changement et son esprit de même. Je le croyais jusqu'à ce qu'il me pose une question et à cet instant, j'étais ravis de voir qu'il voulait, me semble-t'il, apprendre à me connaitre un peu plus. Il aurait pût partir, mais il est resté et m'a demandé qu'est-ce qui m'avait poussé à venir à l'académie. Je savais ce qui m'avait poussé à intégrer cette académie et je savais également qui me voulait dans l'académie, mais peu importait... je le faisais réellement pour moi. A cette question, je me revoyais encore l'intégrer, au départ je rencontra un homme et c'est lui qui m'informa de l'existence de cette école où l'harmonie entre vampires et humains semblait régner. Je ne demandais qu'à voir et j'ai vu... je fûs attendu au Sénat et les vampires de cette "communauté" voulaient abolument que j'y aille, pourquoi?... je ne le savais pas encore, mais je me méfia d'eux comme je m'en méfis encore aujourd'hui. Raconter mon intégration complète dans les moindres détails, ne se révéla pas nécessaire, inutile et surtout beaucoup trop long, mais la question restait simple alors je répondis en toute franchise comme à mon habitude.

-"En toute franchise, son espoir à elle et sa destruction à lui."

Je ne devais pas vraiment être clair, mais je ne tarderais pas à m'expliquer plus en détails. Je retira pour la seconde fois le gant qui recouvrait ma main gauche, je m'éloigna de la fenêtre pour me rapprocher du hunter et lui montra celle-ci. Il pouvait à présent, remarquer, si ce n'était pas déjà fait, le pentacle inversé qui ornait ma main [je dis ornais parce que je sais vraiment pas quel adjectif utilisé pour un sceau lol].

-"Je suis venu dans cette académie parce que le rêve de Lily était un monde de paix et d'harmonie, je suis donc venu ici dans le but de faire vivre son rêve en essayant de maintenir une harmonie normalement régner ici, mais je suis aussi là pour réparer les erreurs et le mal que mon géniteur à causé sur son chemin."

Tout en parlant à Zero, je regardais le sceau et maudissait cette monstruosité qu'était mon géniteur. Un petit instant de silence s'installa et je repris la parole.

-"Il a sauvagement tué Lily, ma mère, des dizaines de millier de personne toutes races confondues, juste pour son plaisir personnel. Il était le roi sur son échiquier et j'étais censé être son cavalier, mais je n'ai pas joué mon rôle et son royaume s'est écroulé, brisant ainsi la couronne et le massacre. Si il n'était pas mort, cette académie aurait été mise à feu et à sang sans le moindre scrupule, je n'ai pûs sauvé personne et aujourd'hui ces âmes torturées et meurtries hurlent dans ma tête jusqu'à ce que le sceau se mette à saigner. Ce sceau m'a été posé [même chose que pour ornais ^^'] de force par lui et ce qu'il voulait c'était que son souvenir ne cesse jamais d'exister en moi. A chaque fois que je le regarde, je me hais... un peu plus chaque jour..."

Il y avait énormement de chose à dire sur sa personne, mais j'avais expliqué l'essentiel. Je pense que Zero avait compris le message et surtout l'ampleur de son supposé pouvoir, mon géniteur était un maître de la terreur et il accomplissait parfaitement son rôle. A l'heure actuelle ou même il y a cent ans en arrière, si il avait été encore en vie, j'aurais été en mesure de le vaincre, mais à l'époque où tout ça c'est passé... je n'en étais pas capable et je le regrette amerement depuis des années.

_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiryû Zero
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Masculin Messages : 218
Localisation : Québec

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Jeu 29 Avr - 16:33

À leur âge, la coutume voulait sans doute que tout deux reste à distance, du moins à quelques décimètres adéquats, mais le pentacle attirait l’attention de Zero. Oui il l’avait sans doute entre vu un peu plus tôt mais n’y avait naturellement pas porté grand intérêt.sa main gauche se leva venant même à caresser l’endroit exacte où il avait été mordu, et où trônait désormais un symbole. Ce symbole était simple, il était la principale cause de son mal, il réagissait d’une tel force, qu’il n’arrivait pas à contrôler la suite lorsque cela se produisait. C’était tout de même surprenant, non? Qu’ils aient tant de choses en commun. Il se rapprocha du vampire, comme un enfant curieux, une facette que le hunter ne montrait pas souvent, surprenant encore c’est qu’il attrapa la main où trônait le sceau, de sort de se permette de l’examiner de plus près. Un doigt glissa sur celui-ci, histoire de voir si sa provoquait une quelconque réaction. Par le sang de celui-ci, il ferait taire ses voix… alors pourquoi ne pas obliger la chose? C’est ce que se demandait Zero. Personne ne devrait vivre de la sorte, même pas un vampire.

Quelques minutes s’écoulèrent lorsque Zero ouvrit de grands yeux. Il venait de se rendre compte de la façon dont il agissait, et lâcha subitement la main d’Ogawa. Il n’aimait peut être pas les vampires, et encore moins leurs statut qu’ils s’imposaient, mais aller savoir pourquoi, avec Jensen cela prenait un peu d’importance. Qu’il soit le fils d’un sanguinaire, cela n’avait pas d’importance sur son titre.


- C’est la moment présent qui compte, et c’est ses moments que les gens retiendront de ton … « vivant »

Vivant était certes un bien grand mot, car techniquement un vampire n’était nullement vivant, mais qu’un tas d’os et de chair morte et ambulante, animé par on ne sait quoi. Enfin, il s’en détournait légèrement du vampire, glissant ses mains dans les poches de son pantalon. Ses airs habituels refaisaient surface peu à peu. Après tout, il ne faut jamais trop en demander dans une seconde rencontre, et encore, Zero en avait déjà trop montré à son goût. Bien Sûr, il n’avait pas l’intention de quitté immédiatement les lieux, il avait bien l’intention de continuez quelque peu cette conversation, mais rien l’obligeait à mettre à bas sa carapace forgé avec tant de labeur.

- Ce sceau te rappelle ses agissements, mais au lieu te haïr en le voyant, tu devrais simplement te rappeler que tu ne veux pas lui ressembler, si tu veux réellement changer les choses.

Zero était sans doute un peu mal placé pour parlé ainsi, il le savait mais parfois l’expression « fais ce que je dis et pas ce que je fais » était toujours mieux que rien du tout. D’un autre côté, Zero faisait face au même dilemme, bien que quelque peu différent. Il avait choisi de rester, de se battre pour une seule et unique personne. Dans le cas contraire, il aurait sans doute déjà quitté se monde à force de se haïr de la sorte. Il n’acceptait que très partiellement ce qu’il devenait, il s’en faisait une raison tout simplement. Mais il avait fait promette à celle qu’il aime, de le tuer de sa main, si jamais il atteignait le stade final. Il était déjà prêt à cette éventualité, il ne restait plus qu’a atteindre se stade. Il aurait pu simplement se laisser allé, laissé la bête sortir, mais non, une autre promesse qu’il devait tenir : se battre jusqu’à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Sam 1 Mai - 9:41

Zero regarda ma main, presque comme si il la fixait alors qu'il n'en avait pas prêté attention tout à l'heure, puis une chose peu commune à celui-ci se produisit, il prit ma main et l'observa plus attentivement, puis passa l'un de ses doigts sur la marque. Quelques minutes s'écoulèrent avant que Zero n'ouvre grand ses yeux et lâche ma main, comme si il se devait de redevenir le Zero que tout le monde connaissait... enfin semblait connaitre. Il n'avait vraiment pas tort et c'est ce que je me disais depuis toutes ces années, mais faire rentrer dans votre tête que vous n'êtes pas coupable et continuer à vivre comme si rien ne s'était passé, était pour moi se moquer des gens décédés et de leur famille. C'est pour cela que je lutte autant pour la "paix", c'est parce que ne veux pas que ce sceau ai raison de moi et me transforme en monstre, il fait partit de moi et j'ai toujours fait avec lui, mais l'accepter serait perdre la tête! Après tout je suis un Sang pur, quoi de plus facile que de le supprimer ou de le désanvoûter avec tous les pouvoirs que j'ai, mais ça n'est pas aussi simple. Un sceau peut être le signe d'une bénédiction ou d'une protection, mais peut aussi être le signe d'une malédiction et d'un danger. Il y a des sceaux qui protègent d'autres qui maudissent, c'est ainsi, mais malheureusement je ne pourrais jamais le supprimer. Dans mon clan, les gens étaient très doués pour causer du malheur et de ce fait, ils ont aquis durant leur vie, tout le pouvoir et la malice nécessaire pour maudire quelqu'un par des sceaux... dans le clan Ogawa, celui qui pose le sceau est celui qui doit l'enlever, personne d'autre à part elle ne peut le faire et dans mon cas, tout était très clair. J'avais révélé au Hunter, ce que je n'avais encore jamais révélé à quelqu'un, jamais je n'avais parlé du saignement qui avait lieu, comme si tous les démons s'acharnèrent à me dévorer et une fois ma garde baissée, ils me dévoraient sans me tuer... c'est eux qui font couler des larmes de sang de ce sceau maudit. Je devais quand même avouer que malgré ses malheurs, le Hunter se battait toujours plus pour dépasser ça, mais moi je n'avais plus rien à perdre à part moi... et franchement... je me fichais un peu de ma personne. Je remis mon gant puis m'accouda une nouvelle fois à la fenêtre avant de répondre à l'humain.

-"Peu importe la race, la provenance ou le sexe... seuls les actes comptent... je sais."

Cette phrase était un peu comme une devise pour moi, mon esprit me le répétait sans cesse et mon coeur essayait de suivre cette pensée, mais c'était plus facile à dire qu'à faire.

"Tu as raison et c'est précisément pour ne pas lui ressembler que je suis ce que je suis et que j'aimerais la paix entre les humains et les vampires."

Je me rappellais alors ce que disais souvent des gens m'ayant connus, *tu as le don de nous donner envie de nous accrocher, de nous battre, mais en réalité... toi tu as cessé de te battre depuis longtemps.* et c'était vrai... quand je vois un être malheureux, je ne peux m'empêcher de lui dire à quel point il est important qu'il ou elle se batte, pour ceux qu'ils aiment, pour eux-même ect...., mais pour moi cette règle ne s'appliquait pas parce que j'avais déjà tout perdus. Je pensa alors à Zero qui lui se battait de toute ses forces et d'un côté je me disais que si Yûki tenait bon, alors Zero aussi, mais j'aurais voulu qu'il se batte pour lui-même aussi. Je voulais d'ailleurs lui demander si il se battait bien pour Yûki, mais elle était inutile, puisque nous savions tout deux de quoi il en retournait. Alors je lui posa une question peut-être plus complexe, mais plus franche.

-"Dis-moi Kiryû-kun... qu'est-ce que ton coeur réclame exactement? Qu'est-ce que ton coeur veut par dessus-tout et qu'est-ce que ton coeur pense de ta présence dans cette académie?"

Trois questions en une et chacune avait leur définition, leur réponse. On pourrais surnommer ça la règle des trois coeurs ou la question des trois coeurs, mais je pense que pour certaine personne, le coeur est plus fort voir plus douloureux et plus entendu que l'esprit ou le corps tout entier. J'aurais pûs poser cette question à n'importe qui comme je pouvais entrer dans leur esprit, mais les pensées et les paroles pouvaient parfois être divergentes.

Spoiler:
 

_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiryû Zero
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Masculin Messages : 218
Localisation : Québec

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Sam 1 Mai - 17:48

Zero restait là un moment, silencieux. Oui encore, à croire qu’il aimait les moments de silence. C’était d’ailleurs dans ces moments là qu’il pouvait mieux réfléchir à ce qu’on lui posait comme question. Le vampire avait choisi d’aller droit au but, et ce, en une seule question qui en comptait plusieurs en elle-même. Mais la réelle question qu’il se posait était simple : est-ce qu’il en connaissait au moins la réponse? Il se surprenait même à ne pas la connaître. La seule chose qu’il avait toujours voulue avait été d’anéantir Shizuka, maintenant que cela était fait, que pouvait-il bien vouloir? En fait, il n’avait jamais pensé à cela, ni même pensé à écouter son cœur. Sa raison avait toujours eu le dessus dans son cas. Pour un hunter, c’est ce qu’il fallait, faire passer la raison avant le cœur. C’était même à croire qu’il ne savait pas comment l’entendre, ce cœur. Bien sûr, l’image de Yûuki grandissait dans son esprit, de toute évidence elle pouvait faire partie de l’une des réponses à ses questions. Mais il n’en restait pas moins que deux autres qui restait jusque là, sans réponse.

Il se pencha alors sur la question, en prenant place sur un bureau. Il n’avait pas besoin de parler pour faire comprendre qu’il ne connaissait par réellement la réponse à la question. Cela le consternait, comment pouvait-il ignorer cette réponse.


- hum… je.. ma présence ici… je crois qu’il dit que c’est une bonne chose, car j’aurai pu voir ce monde sous un autre angle… et rencontrer… Yûuki. Yûuki… c’est sans doute la seule chose qui me tien réellement à cœur pour le reste je n’en sais rien.

Ce n’était pas dans ses habitudes de parlé aussi ouvertement, et encore, il trouvait cela très étrange. Jensen en savait désormais bien plus que ce que Yûuki pouvait savoir. Faisait-il le bon choix de le faire, de révéler ce qu’il pensait, ce qui l’animait à un vampire ? Et ce, même si c’était Jensen. Il ne le savait peut être pas, et sans doute ne le saura-t-il jamais, mais il était déjà trop tard pour reculer.

- Peu importe ce qui se passera, je la protégerai même si cela veut dire de tuer celui qu’elle aime, ce qui impliquerait aussi qu’elle finirait par me détester. Et enfin je pourrai partir sans qu’elle me retienne…

Ainsi donc c’était vraiment à cause d’elle qu’il était encore de se monde, sinon sans doute qu’il aurait déjà mis fin à ses jours. Sa vie lui importait si peu alors ? ou était-ce simplement pour échappé à la réalité, échapper à ce qu’il devenait ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Lun 10 Mai - 5:26

Malgré le silence qui semblait régner par moment, j'appréciais la franchise du Hunter, après tout il n'était pas obliger de me dévoiler ses sentiments, mais il le faisait et j'appréciais cette confiance qu'il me donnait. Zero se questionnait, je le savais et j'écoutais son coeur, ce coeur qu'il ne savait pas comment entendre... un Hunter n'écoute jamais son coeur, il écoute avant tout ce que son clan lui a enseigné et il écoute également sa raison. Par contre, la raison était un bien grand mot à mes yeux, car une personne peut choisir d'emprunter le chemin que sa raison lui ouvre et parfois... ce chemin est amoureux, alors que le coeur dicte de respecter l'enseignement acquis! Il faut précisement écouter les deux et comprendre ce qu'ils nous disent, ce qui n'est pas évident, surtout pour un être humain un peu perdu et ne sachant comment faire. Moi j'écoute, je comprend et je parle, mais je lis également entre les lignes ou les battements, cela va s'en dire. Je peux voir la couleur que qui décore certaines âmes et je peux seulement écouter ce que ces âmes ont à me dire, car l'âme à une voix, mais pas d'ouïe. Le coeur et la raison communique avec l'âme, le coeur à ses raisons que la raison elle-même ignore, la raison raisonne, mais n'oblige pas. Le coeur de Zero dit que c'est une bonne chose que le Hunter se retrouve ici, pour voir les choses sous un autre angle et parce qu'il y a Yûki, mais Zero n'écoute que les grands battements, ceux que l'on entend, et il n'a jamais, selon moi, pris le temps de les écouter. Une phrase importante tournait à présent dans mon esprit... *je la protégerai même si cela veut dire de tuer celui qu’elle aime, ce qui impliquerait aussi qu’elle finirait par me détester*..son inconscient parlait pour lui et son coeur battait autrement... son âme, elle, prenais le pas sur sa raison. J'allais sûrement induire Zero dans la confusion, mais il fallait que je lui montre comment écouter.

-" Es-tu sûr de l'écouter correctement? Ton coeur te dis de la protêger même si cela signifie que tu dois tuer celui qu'elle aime. C'est ton âme qui t'anime, qui anime ton coeur Kiryû-kun et voici ce qu'elle te dit... - Je m'installais à nouveau près de la fenêtre et je fermais les yeux pour mieux écouter. Je la protêgerais même si cela signifie que je doives me tuer, ce qui impliquerait aussi qu'elle finirait par me détester..."

Avait-il compris ce que son être lui disait réellement? J'en étais persuadé au bout du compte, seulement, sa raison brouillait tous les signaux envoyés par les autres animations de son corps. Sa raison lui dicte de ne pas aimer les vampires, ce que son coeur lui dicte certainement aussi, mais en réalité... sa raison lui rappelle un peu plus chaque jour, qu'il en devient un et qu'à cause de cela il ne doit pas écouter son coeur ou son âme qui eux lui disent d'aimer. Si Yûki éprouvait plus de respect par rapport à Kaname que du véritable amour, cela voulait dire qu'elle aimait véritablement Zero et de ce fait... Zero devrait se tuer pour la protêger et bien évidemment... elle le détesterait pour ce geste. L'harmonie débute d'abord par une harmonie intérieure, notre harmonie... l'harmonie entre le coeur, la raison et l'âme, puis ensuite elle continue à se familiariser avec les autres... sans doute par respect. Mes yeux se réouvrirent pendant les quelques minutes de silence qui suivirent ma phrase, puis il ne se détachaient de l'extérieur.

-" Ce n'est pas Yûki qui te retient de partir, mais ton coeur, ton âme et ta raison Zero! Ils sont tous les trois d'accord, mais te le dise différemment... Tu n'y es pour rien, Yûki non-plus, seulement... tes sentiments ont leurs propres lois!"

Partir sans être retenus, implique d'ignorer ces lois et de se mentir, mais aussi de se libérer, de se questionner, puis enfin de ne plus rien ressentir, car nos sentiments se taisent dans un profond silence à tout jamais...

Spoiler:
 

_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiryû Zero
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Masculin Messages : 218
Localisation : Québec

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Mar 11 Mai - 3:23

Il était là, songeur, je dirais même perdu dans ses pensées. Jensen n’était pas dupe, et voyait clair en lui comme dans un livre ouvert, chose que le hunter ne comprenait manifestement pas. Comment lui qui, pendant toutes ses années, avait tout fait pour se fermé, se caché des autres afin d’éviter toute blessure quelconque, physique ou émotionnel, se retrouvait à présent dans une situation où il n’arrivait même pas à avoir les réponses juste, qu’il n’arrivait même pas, devrais-je dire, à comprendre. Le cœur, la raison, l’âme… trois chose qui, selon au dire de son interlocuteur – oui car Zero ne peux tout de même pas le considéré comme un ami dès leur seconde rencontre – sont différentes. Pourtant, l’âme n’est-il pas l’ensemble des deux, je veux dire, l’ensemble du cœur, de la raison à lequel s’ajoutent les sentiments?

Le regard de Zero se perdait sur le sol, signe que les paroles de Jensen lui faisaient travailler les méninges. « Je la protégerais même si cela signifie que je doives me tuer, ce qui impliquerait aussi qu'elle finirait par me détester... ». Son regard se dressa si rapidement pour se poser sur le vampire. Un regard surpris, et consterné tout à la fois. Il savait qu’il avait raison. C’était exactement ce qu’il pensait. Ogawa l’avait vu, avait su lire les signes, entendre ses paroles et comprendre en quelques secondes à peine. Cela dit, il venait de dire, sans cérémonie, comme si de rien n’était et que c’était une simple et pure évidence, révélant au grand jour les sentiments cacher de Yuuki. Était-ce vrai, ou non? Pourtant tout laisse seulement croire qu’elle n’aime que Kaname, ce vampire que Zero ne tolère bien moins que tous les autres. À bien y repensé, il se rendait bien compte que cette animosité qui le prenait chaque fois qu’elle portait son regard sur le chef des night classe n’était dû qu’à une certaine jalousie. Il ne supportait pas, de voir Yûuki s’éprendre d’un être comme lui qui pourrait avoir toutes les femmes à ses pieds dans un claquement de doigts. Il secoua alors légèrement la tête, histoire de faire fuir les images qui s’immisçait dans sa tête. Tout devait confus, ses sentiments, son cœur, sa raison et même son âme. Cette confusion était comme un coup de poignard, dirait-on, c’était ainsi qu’il le ressentait. Un homme comme lui, qui s’efforçait toujours d’être le plus distant possible s’effondrait tout simplement à moins d’une heure passé avec le vampire. Les larmes glissèrent sur ses joues, et alors pour les cacher, il enfouissait son regard dans le creux de son coude qui était lui-même contre son genou. C’était beaucoup trop de retour en arrière d’un coup. Il se refusait même de devenir un vampire, il ne voulait pas de cette vie, il voulait une vie normale, totalement normal. Et sa conversation avec Jensen ne faisait que lui montrer combien il était si seul. Oh, il savait qu’il y en avait eu d’autre avant lui bien sûr, mais sa vie ne valait, il restait car comme le disait son acolyte, c’était son âme et son cœur, mais aussi sa raison, celle qui mettait de l’avant une simple promesse, soupeser par des paroles de son ennemi « Tu ne la trahiras jamais Zero-kun ». Tout cela causait une peur, une peur immense pour Zero.

Espérons que Jensen ne s’attendait pas a une réponse rapidement de Zero, car il allait sans doute l’attendre un moment, et sans doute que le silence qui s’imposait suite à l’effondrement de Zero, finira même par attirer son attention. Dire qu’ils étaient simplement pour parler de chose et d’autre et voilà que le hunter était complètement anéanti.


- Aide-moi!... s’il-te-plaît, aide-moi!

Sa voix était cassé, on pourrait même croire qu’il se parlait à lui-même, mais le ton était implorant, et oui, il s’adressait réellement au vampire qui, mis à part la fille du directeur, avait jusqu’ici tout compris. Cela dit, la question restait sans doute: l'aider, mais à propos de quoi? Enfin qui sait, peut être que le caïnite aura comprit déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Mar 11 Mai - 4:45

Mon regard était toujours tourné vers l'extérieur, vers cette nature qui brillait de mille feux sous les reflets de la lune. Je n'avais pas besoin de regarder l'humain, pour comprendre qu'il était en pleine confusion et en plein ruminement, je pouvais sentir son âme se tordre, car elle criait, mais n'était pas entendue. Il y a deux sortes de torture pour les êtres humains, mais pour moi il y en a trois... la torture physique, engendrant douleur et humiliation... la torture mentale, engendrant souffrance et confusion, mais également la torture de l'âme autrement appellée la torture intérieure. Cette torture là est beaucoup plus profonde et douloureuse que les autres, notre âme se torture d'elle-même parce qu'elle n'est jamais entendue, elle se mutilde donc engendrant ainsi, peine, tourment, cries, désespoir et chagrin... à tel point que seule la mort semble le meilleur remède... C'est un peu comme si vous étiez seul, plongé dans un noir sans fond, que les gens vous regarde et que vous leur hurlez votre peine sans qu'ils ne vous entendent jamais... c'est triste, mais c'est parfois ainsi. Je m'efforce, un peu plus chaque jour, d'entendre certaines âmes et quand je les entends, j'essaie de leur parler, de les guider dans un autre monde, mais ça me prend énormement d'energie... j'ai ouvert tellement de porte que maintenant j'entend toutes les âmes perdues, les mortes, les vivantes, les torturées et j'en passe... heureusement que j'arrive à les contenir sinon elles m'emporteraient avec elles. Ce long et lourd silence qui s'était imposé dans cette classe, était justement le signe que l'âme de Zero essayait de parler et j'écoutais tout simplement. Il était en plein tourment, car il commençait à perçevoir les cries de celle-ci et c'est dans ces moments-là que j'interviens, mais je voulais le laisser encore un peu avec elle. Zero devra affronter son principal démon, autrement dit son principal ennemi, lui, mais il ne faudra pas qu'il succombe parce qu'il pourrait lui laisser sa vie même si à ses yeux, celle-ci était inutile. Je sentais ses yeux se poser sur moi, puis je sentais cette infinie tristesse cachée qui semblait se libérer quelque peu, la torture commençait et j'étais là pour la contrôler, mais je voulais avant tout que Zero la libère de lui-même, qu'il lui ouvre une porte et qu'il ne la referme pas tout de suite. Quand on côtoie les ténèbres, la peine, la maladie, la mort et la noirceur comme je le fais, on sait maîtriser cette négativité et on sait la raisonner, mais quand on ne la frôle pas... on ne peut pas. Les gens qui me côtoie moi, me disent que je suis un être infiniment noir, pour certains je fais peur, pour d'autres je semble invincible, mais en réalité et à force d'avoir côtoyé les profondeurs de l'abîme, mon âme est brisée et la mort émane de mon être. Ce n'est pas perçevable pour un oeil humain, ni même pour certains yeux vampiriques, mais quand je me regarde dans un mirroir, je peux voir cette aura pesante et sombre derrière moi. Zero devient ce qu'il ne veut pas être, il veut vivre normalement et ça se sent, mais il ne peut y échapper et il le sait, voila pourquoi il est torturé... il ne doit pas devenir un être sombre comme moi, il doit rester ce qu'il était autrefois... un enfant comme tous les autres. Il peut y arriver et il y arrivera, mais il a besoin d'être guidé dans ce nouveau chemin qui s'impose à lui et ne pas tomber sur ces futures marches sans fond, il doit maitriser ses émotions et les laisser s'exprimer quelques fois. Il a besoin de quelqu'un qui reste dans cette pièce noire à sa place et qui l'apaisera quand il y rentrera à nouveau, cette personne pouvait être moi. Toujours plongé sur l'extérieur, mon regard n'était plus disponible, mais mes oreilles écoutaient encore et encore, mon âme avalait les paroles de celle au Hunter et elle l'étouffait, ce qui permettait à mon ouïe de l'entendre, mais aussi d'apaiser Zero. C'est après un long silence, qu'un appel se fit entendre... un appel à l'aide émis par l'humain qui pleurait silencieusement. "- Aide-moi!... s’il-te-plaît, aide-moi!" Je sentais la torture arriver à son paroxysme et enfin ses vraies émotions pouvaient s'exprimer, je me devais, dès lors, d'éteindre le feu brûlant que j'avais moi-même enclancher... ou du moins, je devais le tenir sous contrôle, car Zero n'y arriverais pas... pas pour l'instant. Je détachais enfin mon regard de l'extérieur et me levais, je me dirigeais dans la direction où Zero était puis je me glissais à sa hauteur. Je détachais délicatement Zero de sa position et l'inclinait légèrement en arrière, je posa l'une de mes mains contre son coeur et tenait son bras fermement de l'autre.

-"Pardonnes-moi d'avance si mon geste est douloureux."

Une lumière vive s'émanait de la paûme de ma main, celle qui était posée sur son coeur, puis cette couleur devenait peu à peu jaune, jusqu'à devenir rouge. J'étais en train de lui arracher un sentiment, celui qui le dévorait, mais ce n'était pas sa passion... juste cette torture, car oui, la torture peut être un sentiment. La douleur qu'il sentirait serait certainement plus forte que celle qu'il ressent au quotidien, mais au moins ça l'appaiserait un bon moment et il pourrait ensuite à prendre à la maitriser avec quelques techniques. Ma main s'éloignait peu à peu du torse du jeune homme, jusqu'à s'en détacher complètement... une fois terminer une sorte de petite boule enflammée brûlait dans ma main. Elle brûla mes gants, mais ne pouvait atteindre ma peau, je ferma violemment ma main sur celle-ci qui venait de disparaitre complètement. Zero devait être complètement abbatus c'est pour cela que, sans hésitation, je le pris dans mes bras. La froideur de mon corps ferait du bien à la grande chaleur du sien et puis s'était un signe pour lui faire comprendre que j'étais-là pour l'aider et que donc, j'acceptais sa demande.

-"Oui... j'accepte de t'aider... libères-toi, car j'ai pu anésthésier ton âme un instant, cela ne durera pas, mais je pense que tu ne ressens plus d'oppression au niveau de la poitrine..."

J'aiderais Zero... même si je devais me mettre Kaname ou quiquonque à dos. Pourquoi? Parce que je l'avais décidé et parce que c'était moi tout simplement.

_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiryû Zero
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Masculin Messages : 218
Localisation : Québec

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Mar 11 Mai - 8:03

De toute évidence, c’était la toute première fois, depuis qu’il s’était complètement refermé sur lui-même, que Zero faisait face à ses sentiments, à ses colères, à ses tendresses, et tout ce qui s’en suivait. Il venait dans un seul coup, tout ressentir et cela l’avait frappé d’une telle force que sa carapace invisible c’était brutalement effondré, laissant alors tout cela l’envahir. C’était bien qu’inconsciemment qu’il s’était laisser aller, laissant ses larmes couler à flot. Dire que ses larmes étaient principalement reportées à un seul moment de sa vie, celui qu’il avait parlé au tout début et qui l’avait rendu nerveux. N’importe quel enfant de 12 ou 13 ans aurait du s’écrouler devant une tel perte, mais un fils d’hunter vivait généralement les choses biens différemment, suite à leur entraînement. Toutes les images se succédaient dans sa tête, elle resurgissait du passé et l’ébranlait encore plus, alors qu’il l’était déjà amplement. Son corps tremblait, il ne contrôlait plus rien. Sa rage, sa haine et ses peines combinées était la raison de se tremblement, il en était conscient. C’était une telle pression qu’il ne savait même plus quoi faire. Il avait donc requis de l’aide, il suppliait même un vampire de le faire, de faire n’importe quoi pour l’apaisé. C’était trop grand pour tous les vivres en même temps, et ce, même pour un homme tel que lui.

Les ombres et les lumières jouent généralement un grand rôle dans la vie humaine car ceux-ci peuvent être perceptible autant les yeux ouvert que fermés, c’est sans doute pour cette raison que Zero le vit approcher, car l’ombre que cela projetait changeait quelques peu la noirceur de ses paupières. Les larmes coulaient toujours à flots, ne cessait nullement. Il sentait son cœur se compresser comme si un rouleau à compresser lui roulait dessus. C’était une horrible douleur que personne ne devrait endurer. Il n’osait pas bouger jusqu’à ce qu’il sente les mains de son « compagnon » contre lui, qui semblait l’incité à défaire sa position. Comme un jeune malade chez le docteur, Zero fit ce qu’on lui demandait malgré la douleur. Il maintenant les yeux clos. Il ne voulait plus voir, il voulait simplement que tout s’arrête là. Pouvait-il seulement lui rendre la tâche plus facile et le tuer maintenant? Histoire de finir sa vie là, et que tout l’abandonne, oui, Zero voulait fuir, fuir ce monde qui le torturait chaque jour un peu plus, il voulait fuir ses sentiments si ceux-ci lui donnait une douleur atroce à toute les fois. Pour lui la fin était éminente. Il s’attendait au pire, et ne fut nullement surprit lorsque la douleur s’accentua alors que Jensen venait de poser sa main à l’endroit exacte où se trouvait son cœur. Les tons d’ombre changeaient dans sa noirceur, une fois très clair, puis seulement un peu, pour ne venir qu’une minuscule petite nuance. Instinctivement, le hunter voulu retirer la main du vampire, mais toutes ses douleurs combiné épuisait rapidement ses forces et n’eu nullement été capable de lui faire bouger un petit doigt. Il gardait néanmoins silence malgré tout, car ses larmes qui s’amplifiait depuis quelques seconde suffisait à faire comprendre son mal. Lorsqu’Ogawa retira finalement sa main, emporta avec lui cette petite boule de feu, Zero ne bougeait plus, seule quelques petits tremblements animait encore son corps apeuré par ce qui venait de se passé. Il était compétemment abattu. Et l’inconnu l’avait effrayé comme cela aurait effrayé un très jeune enfant.

La suite fut légèrement trouble pour lui, en fait les larmes qui ruisselait toujours, bien que moins à flots, brouillait sa vu, mais ses sensations étaient là. Il se senti attiré, puis sentir la froideur du corps du vampire contre le sien. Un brin de panique, après tout c’était tout naturel lorsqu’on vient de faire face à un si grand souvenir et que celui-ci avait été suivit d’un si grand assaut de sentiment. La dernière fois qu’on l’avait prit de la sorte, c’était le jour de sa mort, ou de sa résurrection, prenez-le comme vous le voudrez, Cela dit, il conditionna son esprit rapidement, c’était Jensen, pas Shizuka… et jusque là, il n’avait rien à lui reproché. Étrangement, la fraîcheur du corps de son ami – oui maintenant il est possible de le voir comme tel, bien qu’il ne soit pas totalement confirmé – l’apaisait, le calmait même. Ses deux êtres partageaient à leur façon, bien que différente, leur vécu, et étrangement, ils se ressemblaient quelque peu. Zero resta même surpris de retrouver un certain brin de confort, de sécurité dans ses bras. Tout retournait au calme, et ses mains glisseront dans le dos de son « sauveur », se cramponnant même à sa veste, sa tête elle, contre son torse, comme sil reprenait sa respiration, chose assez probable après tout.


- Oui… c’est apaisé… merci…

Zero n’était pas un grand bavard, et généralement ses réponses étaient courtes et simple, sans détour. S’était amplement suffisant pour lui, pas besoin d’en rajouter des masses non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   Ven 14 Mai - 1:21

La froideur d'un corps contre la chaleur d'un autre... donnait une teinte tiède à l'ambiance corporelle générale. J'avais sentis Zero effrayé, soulagé, apeuré, calmé et enfin presque serein. Quand Zero était contre moi, étrangement je me souvenais de quelques passages de ma vie passée, je me souvenais du corps de ma mère contre le mien les rares fois où elles réussissaient à m'approcher. Elle me prenait sur ses genoux, déposait délicatement ma tête contre son coeur et me caressait la tête tout en me chantant une douce mélodie... puis elle faisait tomber la pluie et me disait de lui dire bonne nuit. Mes petits yeux se posaient sur cette pluie qui tombait en trombe dehors et je sentais mon être s'apaiser peu à peu, puis ils se posèrent ensuite sur cette femme aux longs cheveux noirs... ma mère. Avant de connaitre mon géniteur, ma mère était une femme magnifique et pleine d'espoir, elle à toujours été magnifique à mes yeux même si les autres disaient qu'elle ne ressemblait plus à rien. Elle me racontait qu'elle avait connu un homme qui l'avait rendue heureuse avant mon père, mais qu'elle ne l'avait pas choisis lui... je lui demandais parfois pourquoi elle n'était pas restée avec lui, elle aurait continué à être heureuse, elle me répondait alors que si elle ne l'avait pas fait elle ne m'aurait jamais eu. Je pensais et pense encore aujourd'hui qu'elle n'aurait jamais dû m'avoir, elle y a laissé sa vie, son bonheur et son être. Voila à quoi je pensais à présent, mais ça ne dura pas longtemps... juste le temps de réconforter Zero qui en avait bien plus besoin que moi. Je sentais les mains du Hunter glisser sur mon dos, puis je les sentaiens se cramponner à ma veste, sa tête vint se poser contre mon torse et j'avais la nette impression que Zero reprenait sa respiration avant de me dire merci. Je pouvais sentir le flux de son energie baisser jusqu'à ce que la fatigue semble s'emparer de l'humain, tout ceci était tout à fait normal et d'un coté je préfèrais que ce soit la fatigue qui sempare de lui plutot qu'autre chose. J'avais moi aussi perdu beaucoup d'energie et je me sentais également fatigué, mais j'avais de l'experience et ça n'était pas cela qui allait complètement m'épuiser, par contre je devrais certainement prendre mes blood-tablets en rentrant dans mon appartement. J'étais content de la tournure qu'avait pris les choses, en deux jours, Zero et moi avions tissé des liens et je le prenais comme mon ami à présent... je pouvais prouver aux autres que Zero n'était pas le monstre qu'il semblait être, mais bien sûr... je ne dévoilerais jamais ce qui c'est passé entre nous, car cela était un secret et c'était respecter Zero. Je ne savais pas ce qui se passerait par la suite, mais j'était quand même content de voir qu'il m'avait fait confiance, m'avait confié ses plus profonds sentiments et m'avait m'approcher sans me coller son bloody-rose devant le visage. Je ne savais pas pourquoi certains me faisaient confiance à ce point... ma mère me disait souvent que moi son fils, n'était pas et ne serait jamais comme les autres... Lily me disait qu'il n'y aurait jamais une autre personne comme moi... même Eïta semblait le croire, mais pourquoi? Peut-être qu'un jour, quelqu'un saurait percer ce mystère, mais pour l'instant je devais me contenter de n'être que moi-même. Il commençait à ce faire tard, je ne perçevais aucun bruit dans les couloirs, les vampires se voulaient calmes comme je leur avait demandé et les humains semblaient dormirs, il n'y avait donc aucune chance pour que Zero soit dérangé ce soir et il pouvait donc aller se reposer, mais comme il était assez faible après ce qui venait de se passer... je pensais le ramener moi-même à sa chambre dans la plus grande discrétion. Par conséquent, je pris Zero dans mes bras, le déposant sur mon dos, ses deux bras enlaçants mon cou et je me leva complètement. Je ferma les rideaux de la classe par la télékinésie et me rapprocha de la porte d'entrée, je dépassa celle-ci et la ferma également de la même manière que pour les rideaux. J'emboîtais donc le pas en direction du pavillon du soleil tout en portant Zero qui semblait s'être endormis. J'étais ravis de pouvoir lui offrire un peu de sommeil emplement mérité et d'un ton calme, discret et doux, je lui tint quelques mots.

-"Mais je t'en prie c'est normal..."

Un sourire sincère pouvait se lire sur mon visage, mais l'humain ne le remarqua pas comme il était en train de dormir. Nous nous avançions donc vers son pavillon et mon esprit était ravis lui aussi.

+END.+

_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous avons quelque chose en commun.[ PV Zero.]-[Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LEE ☞ "-Nous avons quelque chose que Voldemort n'a pas. -Quoi?- Un nez."
» Y'a quelque chose en nous qui ne tourne pas rond [Terminé]
» Alisson A. Whelan - Moi, j'ai envie de croire que quelque chose de merveilleux nous attend.
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: Corbeille :: Cimetière des rps :: Rps terminés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit