Partagez | 
 

 Syara Sozuki [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syara Sozuki
Night Class
Night Class
avatar

Féminin Messages : 25
Localisation : Là ou nous mène notre chemin...c'est à dire ? J'en sais foutrement rien ^^

Feuille de personnage
Âge: 17ans
Race:
Relations:

MessageSujet: Syara Sozuki [Terminée]   Sam 8 Mai - 16:56

Sozuki Syara

D'un passé rouge sang je ferais un avenir tout en couleur




Identité


    ǁ Nom :Sozuki
    ǁ Prénom :Syara
    ǁ Surnom :Syar, son diminutif qui signifie sombre
    ǁ Race :vampire

    ǁ Âge :17ans
    ǁ Date et lieu de Naissance :16 Décembre, Irlande
    ǁ Sexe :Féminin
    ǁ Sexualité :Hétérosexuelle

    ǁ Groupe sanguin : Le o négatif trouve un attrait particulier à ses yeux.
    ǁ Travail ou étude : Elève de la Night Class le plus souvent, elle travaille en plus pour son maître pour des aspects plus politiques.
    ǁ Level : C


Physique

    Des doigts pâles et fins ferment habilement un corset sur un dos aux lignes souples, allant des rigoles douces des reins jusqu'à des omoplates marquées, signe d'une minceur non dissimulée. Ces doigts remontent lentement jusqu'à la nuque, apposant un collier sur ce cou long et droit donnant un port digne à sa propriétaire.
    Le visage est de la même pâleur fantomatique que l'ensemble de ce corps ne connaissant que trop peu le soleil, pâleur qui souligne habilement deux yeux scintillant comme des pierres précieuse, passant du vert au bleu cristal. On peut y lire une certaine curiosité mais y est aussi visible un vide inquiétant d'autres sentiments. Son nez est un peu courbe, un peu rond associé à des lèvres fines, rosées mais vraiment peu remplies dont les extrémités rectilignes sont une nouvelle preuve d'apathie. De longs cheveux noirs et raides encadrent ce visage froid, tombant jusqu'à ses hanches donnant à l'ensemble un attrait obscur.
    Une robe aux formes complexes vient alors épouser les formes de ce corps élancé mais un peu trop longiligne, robe choquant par ses couleurs éclatantes à mille lieux de cet être presque incolore. La jeune femme se lève gracieusement sur son mètre 68, son allure est stoïque comme une gravure d'école de bonne manière.

    Syara est là telle qu'on la faite, une marionnette sans sentiments faite pour la mondanité et la politique.

    Mais au delà de cela, ayant commencé à s'ouvrir d'elle même au monde, sur son visage fleurit parfois un grand sourire, un peu faux car inhabituel chez cette jeune demoiselle mais néanmoins présent, soulignant une curiosité nouvelle dans des yeux plus vivants que jamais. Dans ces moments, sa démarche est plus souple, plus féline, son attitude plus joueuse comme si elle devenait une autre, retournant dans une enfance qu'elle n'a pas vécu.

    L'apparence de Syara refléte ce qu'elle est : un contraste étonnant entre froid et obscurité face à la couleur et à l'humanité.



Caractère

    Les schizophrènes ont deux personnalités indépendantes et dont l'une est inconnue par le malade, Syara pourrait être considérée comme atteinte de cette maladie par toute personne extérieure à son monde et aux changement qui s'effectuent en elle cependant, sa schizophrénie tient plus de la mascarade, du rôle de théâtre que de la maladie.

    Toutefois, la demoiselle a bien deux personnalité, l'une créée par son maître sur des années d'embrigadement, l'autre étant celle qu'elle commence peu à peu à construire et qui aurait dû être la sienne si son destin avait été autre.

    La première est un masque de froideur, de vide, où ne s'allume parfois qu'une lueur sauvage de colère, de mépris et de soif. Elle est alors une jeune femme solitaire, entourée d'une barrière dissuadant la plupart d'approcher, une personne sans pitié, sans faiblesse et qui ne se laisse guider par aucune émotion mise à part celles qui peuvent lui permettre d'atteindre le but que son maître lui a fixé. C'est dans ce cas un être animé de raison et non de sentiments. Sous cet aspect elle ne supporte pas l'échec et se laisse parfois aller à la violence, quelle soit physique ou mentale car elle trouve, sans grande difficulté pour la plupart, là où ça fait mal.

    La seconde est une personnalité beaucoup plus fragile, plus humaine, envahie par ses sentiments trop longtemps refoulés. C'est une personne qui a besoin de vivre tout ce qu'on lui a fait rater : les joies, les peines mais surtout le contact des autres. Elle est alors très attirée par ceux qui l'entourent, les observant de loin, les approchant rarement car elle ne sait pas si elle à le droit au bonheur et si elle peut apporter aux autres, quelque chose de différent de la souffrance. Mais pour peu qu'on s'occupe d'elle, elle n'est pas de trop mauvaise compagnie mais elle est tout de même instable, ressentant les choses dix fois plus que les autres. Syara devient ainsi très incertaine et lorsqu'elle ne sait plus sur quel pied danser, qu'elle ne contrôle plus rien, elle se réenferme et remet un masque cachant ce qui se passe réellement en son fort intérieur.

    Elle est alors une personne très seule mais qui se construit peu à peu sa vraie personnalité, cependant elle reste quelqu'un qui joue encore énormément la comédie auprès de tous ceux qu'elle côtoie, elle est finalement aussi quelqu'un qui trouve peu d'importance à sa propre existence.



Histoire

    Prélude :
    16 Décembre : Sainte Alice
    Tandis que la saison est aux flocons, les vampires dans le froid de leur immortalité ne voient pas la poésie de la blancheur éphémère qui s'étend sous leurs pieds. Le monde tourne, eux restent tels qu'ils sont et pour beaucoup le temps ne veut plus rien dire, seuls quelques fou se soucient de l'inexorable changement de cette terre qui ne suit plus leur rythme. Ceux là s'émerveillent de peu de chose, ceux-ci de ce qui n'est rien, et eux, des deux à la fois.

    Eux, Dana et Shigure Sozuki, simples êtres de la nuit dans leur coeur et dans la hiérarchie de leur monde à part. C'est de cette simplicité que naissait leur bonheur à ce temps, loin des conflits, des complications de la politique, des mondanités et de ceux parmi les leurs qui ne cherchaient qu'à s'emparer du pouvoir. Toujours observés comme des pestiférés du fait de leur écart avec la société, les Sozuki étaient ben plus à l'aise parmi les humains, voyageant sans cesse, sans attaches et sans problèmes.

    Leur monde s'agrandit toutefois en cette nuit claire où la lune scintillante annoncait un grand froid. De leur originalité, de cet amour que peu de vampires partageaient, le sacrifiant pour la noblesse, venait de naître une petite demoiselle à la tignasse sombre et aux yeux lumineux, symbole de l'univers crépusculaire où vivait ses parents. Elle était attendue voulue, et espérée, c'est pourquoi c'est dans un cocon chaleureux que commenca à vivre Syara.

    En cette sainte Alice, symbole de noblesse et de merveilles, se serait bien la noblesse qui marquerait son destin mais non pas les merveilles...

    Chapitre 1 : "Ma mémoire, mon histoire sans égard, mon passé, que tu enterres."


    Des milliers de sourires, de rencontres, de sentiments, telle était la vie d'une jeune vampire qui grandissait paisiblement parmi son peuple que ses parents avaient rejoint pour elle, mais aussi non loin de ces humains que beaucoup ne considérait que comme un troupeau de moutons à saigner. Du haut de ses 7ans, Syara les voyait autrement : elle les savait peu différents d'elle, dignes d'interêt mais fragiles, inférieurs et surtout éphémères. Mais c'est parce que la mort les attendait au bout du chemin qu'ils vivaient plus intensément chaque instant, et c'était cela qui attirait Syara à eux outre son naturel besoin de sang. Elle trouvait que ces créatures se comportaient comme ses parents, pressés de tout découvrir, de rêver encore et pour beaucoup, ne pas se soucier de la transformation de leur monde sous les manigances des détenteurs du pouvoir.

    Ce fut là l'erreur des Sozuki. Leur manque d'attention à l'égard de leur hiérarchie, de leurs devoirs ou plutôt de leurs obligations avait attiré la colère de quelques nobles, malgré le manque évident de titres des Sozuki. En manque de serviteurs à leurs pieds, certains avaient décidé qu'il était temps de punir la famille pour leur "impudence" et c'est de là que le nom des Sozuki vint aux oreilles d'un Sang-Pur très conservateur, Oda Nobunaga. Lui manquait avant tout d'occupations dignes d'intérêt mais aussi d'une main d'oeuvre compétente. Il choisit alors de s'occuper lui même de ces brebis égarés, tuant Dana et Shigure Sozuki tandis qu'ils étaient en chasse loin de chez eux et de leur petite fille.

    Ce soir là Syara attendait ses parents comme souvent cependant ce ne furent pas eux qui passérent la porte, et son destin se lia aux volontés d'Oda Nobunaga. Encore jeune et instable, il ne fut pas difficile au vampire de la briser, d'effacer ce qu'elle avait été, ce qu'avait été sa vie d'avant et d'ensuite la façonner de telle façon qu'elle lui servirait habilement.

    Chapitre 2 : "Ils nous ont permit des vies dociles, l'ennui au fil des nuits sans fin, fit de nous de joyeux pantins...."


    Une coquille vide, sans âme, sans volonté et sans désirs, voilà ce qu'était devenue Syara semblait-t-il. Une vampire sanglante, servile mais rusée. Usée par Nobunaga-sama dans ses envies politiques, elle se trouvait au coeur même de toutes les histoires diplomatiques et conflictuelles des vampires.
    Elle était les yeux et les oreilles de son maître, parfois elle était sa voix, tous ne voyait en elle qu'une marionnette comme une autre, elle se savait l'être et elle l'était à la perfection. Sa vie ne lui appartenait pas, son coeur était scellé et n'éprouvait d'émotions qu'en tuant, ou en gagnant face à tous ces politiques avec comme seule arme son cerveau.

    Elle semblait s'en suffire mais lorsque l'on ne contrôle pas ses volontés, sait-on réellement ce que l'on veut faire ?

    Ses jours se suivaient sans grand changement : soit elle suivait son maître lors de ses invitations, soit elle partait seule à des réunions écoutant sans un bruit les idées possessives et égoistes des politiciens qui changeaient peu à peu le monde à leur image, mais essayait aussi de s'émanciper du pouvoir des Sang-pur, et c'était là que Syara se devait d'être la plus vigilante. Ce qu'elle rapportait à son maître avait été à l'origine de nombreuses morts, elle en était consciente cependant tout ce qui pouvait contenter son maître valait plus que le reste à cette époque.

    Oui mais seulement à cette époque, tandis qu'elle était seulement dans sa 15éme année, car le destin avait peut être choisit de lui donner une nouvelle chance...

    Chapitre 3 : Tourne la terre autour des hommes, il faut défaire ce que nous sommes...


    Cela aurait dû être une mission comme les autres, une soirée où elle n'aurait eu qu'à écouter, à rabattre le caquet de certains impertinents, et elle aurait été chasser ensuite, avant de rentrer dormir d'un sommeil sans rêve. Toutefois, bloquée dans ce quotidien sans fin et trop bornée à croire que son statut la protégeait de tout, Syara n'avait pas fait attention à ceux qui en avait eu après elle ce soir là.

    Des hunters...

    Elle savait qui ils étaient, quel était leur rôle, leurs volontés, et leur implication dans la société vampirique. Elle ne pensait pas qu'ils auraient donc une envie particulière de s'attaquer à elle, cependant ceux-ci ne pouvant faire payer ses erreurs au maître, ils s'en prenaient à ses pions.

    Elle aurait certainement dû mourir cette nuit là, si cela n'avait pas été un jeune hunter un peu révolutionnaire qui s'était chargé de la traquer.

    Raito.

    Elle n'avait jamais su que son prénom. " Lumière", il avait bel et bien était sa lumière, la clé de ses yeux et de son coeur, le chemin d'une nouvelle vie, SA vie.

    Elle s'était évéillée enchaînée dans une piéce très lumineuse ce soir là, lui se trouvait face à elle, le regard interrogateur et distant. Elle n'avait pas souhaitée ouvrir la conversation, préférant rester silencieuse comme à son habitude, attendant une informations qu'elle pouvait exploiter et qui pouvait l'aider à comprendre la situation. Ils s'étaient observés du regard pendant de longues minutes avant que Raito ne murmure un vague " Il est triste d'être si jeune et de n'être plus rien...". Il s'en était ensuite allé, la laissant seule sur ces paroles étranges.

    Il était revenu la voir le lendemain, continuant ce manège de silence et de patience. Il n'avait pas bougé et elle non plus, elle se fichait de ce qu'il voulait, plus il attendait, plus Syara pensait qu'on viendrait la chercher avant que ce hunter ne fasse quoi que se soit. Et c'était là toute l'étendue de son erreur, de son aveuglement.

    Le troisième jour la faim s'était emparée de ses muscles, de ses pensées et lorsqu'il était arrivée, elle n'avait pu retenir ses mots :

    " Je ne sais pas ce que vous me voulez mais je doute que c'est en m'affamant que vous l'obtiendrez, idiot d'humain, finit-elle dans un murmure."

    Un sourire anima le visage de l'humain qui s'installa accroupit face à elle, restant à une distance raisonnable toutefois.

    " J'allais finir par croire que vous étiez muette, commenca-t-il avec une ironie qui déplue à la vampire, et vous avez tort, j'ai obtenu ce que je voulais. Je vous avez déjà observée en surveillant quelques réunions entre vampires et j'avais fini par penser que vous étiez incapable de ressentir quoi que se soit, mais je suis soulagé de constater que des émotions peuvent tout de même vous animer. La faim, la colère, le dégoût, ce ne sont pas les meilleurs à expérimenter mais c'est un début."

    Syara n'avait alors pu retenir sa surprise, baissant les yeux tandis qu'elle réflechissait à toute vitesse. C'était vrai, cette envie mordante en elle, cette chaleur qui la tendait, elle ne l'avait jamais réellement ressentie avant, était-ce cela la colère ? C'était prenant, mais surtout génant, c'était sûrement pour cela qu'elle n'avait jamais eu besoin de la ressentir. Syara reprit alors son masque de froideur et d'insensibilité, relevant les yeux vers son vis à vis.

    " Oh je suis flattée d'être le cobaye de vos expériences de psychanalyste, mais je vous conseille d'arrêter tout de suite, je ne suis pas sûr que mon maître apprécie votre action. Et, une fois libre, je vous jure que je me ferais un plaisir de vous saigner à blanc."

    Il commenca alors à rire, choquant une nouvelle fois la vampire qui était bien trop troublée par le comportement incompréhensible de cet homme.

    " Vous avez cette lueur d'intelligence dans les yeux, alors ne me dites pas que vous pensez réellement qu'on viendra vous chercher. Vous n'êtes qu'un pion parmi d'autres, ça dérangera votre Sang pur sur l'instant puis il prendra quelqu'un d'autre."

    Syara savait qu'elle était un pion, et à cet instant, elle arrêta d'être aveugle enlevant ce bandeau qu'on lui avait mis sur les yeux toute ces années et qu'elle avait souhaité gardé ensuite. Elle savait que ne valait rien rien mais elle s'était persuadée qu'on tenait à elle, elle s'était construit cette raison de vivre, cet importance qu'elle avait, même si elle était inexistante. Elle n'avait pas d'autre rôle que de servir son maître en ce monde, elle n'avait jamais eu d'autres perspectives, alors elle s'était persuadée que c'était de remplir ses missions qui lui donnait de la valeur, et sa place dans ce monde. Cependant comme c'était tout ce qu'elle avait, elle n'était pas prête à l'abandonner.

    " Oh vous croyez ?,le questionna-t-elle avec assurance, alors je ne vois pas quel intérêt vous avez à me garder en vie ici."

    "Vous êtes en vie car...je suis quelqu'un de bien trop faible pour être un hunter digne de ce nom. Vous êtes trop jeune pour que je vous ôte la vie sans un remord."

    " Les hunters sont censés nous haïr, nous détruire, je ne vois pas en quoi notre âge ferait la différence."

    " Faux, les hunters sont censés protéger les autres humains de la cruauté de certains des vôtres, sauf qu'avec le temps nous nous sommes rendus compte que la haine était une arme redoutable. Mais j'ai était élevé à la vieille école qui dit que vous n'êtes pas tous mauvais, et qu'il ne faut tuer que ceux qui sont un danger réel et reconnu. Et puis, par votre apparence vous n'êtes pas si différents de nous, en vous tuant j'aurais l'impression de tuer une enfant."

    En entendant ces paroles Syara fut assaillie par des souvenirs d'une femme aux yeux cristal qui tenait le même discours, ou presque. Qui était cette femme qui avait les même yeux qu'elle ? D'où provenaient ces images ? Syara laissa un silence s'installer tandis qu'elle essayait de répondre à ces questions, n'y trouvant pas de réponse elle revint à la conversation.

    "J'ai déjà tué des vôtres."

    " Je sais, ou du moins j'imagine, mais je ne pense pas que vous soyez particulièrement criminelle. Juste une victime de plus des loisirs macabres de vos supérieurs. Vous êtes bien trop jeune pour être à l'instar de très vieux vampires devenus sanguinaires au fil des années, mais je me trompe peut être, j'ai un peu trop tendance à la compassion et à la pitié."

    Compassion ? Personne n'avait jamais été compatissante avec elle, ni même aussi loquace sur un autre sujet que les affaires. Syara n'avait jamais rien appris sur ceux qui l'entouraient, et n'avait jamais parlé d'elle non plus. Cela commencait à faire beaucoup de nouvelles expériences en peu de temps, avait-elle tant manqué de choses durant sa vie ?

    " Qu'attendez-vous de moi ? "

    " Une bonne raison de ne pas vous tuer. Mais je doute qu'elle vienne sur l'instant alors je vais vous garder là en attendant."

    " Je mourrais de faim avant que vous ne trouviez votre raison, alors achevez-moi tout de suite."

    " Vous avez donc si peu de respect pour votre existence ?"

    " Vous l'avez dit je ne suis rien pour mon maître, et au final je ne suis rien tout court."

    " Plutôt abrupte comme façon de voir la vie, cependant je ne vous laisserais pas mourir de faim."

    Syara le regarda alors, avec curiosité, se diriger vers une table où se trouvait une boîte et un verre d'eau. Il y plongea un cachet colorant l'eau d'une couleur rougeâtre, avant de l'approcher de la vampire.

    " Buvez."

    " Je n'ai pas l'intention de me laisser intoxiquer, repondit-elle froidement."

    Il porta cependant la coupe à ses lèvres, l'obligeant à boire se liquide qui apaisa, de façon surprenante, sa faim bien qu'ayant un goût de sang trés fade.

    -*-

    Plusieurs jours se succédèrent ainsi, où Syara s'enfermait dans un silence presque complet tandis que Raito lui parlait et la nourrissait. Plusieurs fois elle pensa à s'empêcher complétement de manger mais une partie d'elle la retenait. Et puis, les jours passant, la vampire eût le droit à encore une nouvelle expérience : elle recommenca à rêver. Elle rêvait de visages flous, de paroles, d'une chanson qui l'apaisait. Elle prenait ses journées à essayer de comprendre la signification de ces rêves, puis elle sut.

    Elle sût que c'était ses souvenirs, sa vie d'avant, d'avant Nobunaga qui avait érodé avec patience tout ce qui avait de la valeur pour elle, tout ce qu'elle avait été. Elle se rendit une nouvelle fois compte qu'elle s'était mentit, se convaincant que ses parents l'avait abandonné alors que la vérité était qu'ils avaient été assassinés. Elle s'était aussi convaincu qu'elle n'avait besoin de personne d'autre que son maître, tout comme il avait besoin d'elle, toutefois elle avait la preuve que c'était faux. Et ce sentiment qu'elle commencait à connaître, la colère, gronda en elle contre cet homme.

    Quand Raito entra ce jour là, il remarqua que quelque chose avait changé en elle. Elle leva les yeux vers lui, le visage dur de sa colère.

    " Une bonne raison de me laisser partir, serait-elle de ne plus être une marionnette ?"

    " Ce serait un début, mais votre maître vous tuerait juste après."

    " Je sais, mais qu'importe, ma vie est un mensonge, une comédie tragique, et je préfère qu'il me tue en se rendant compte que je ne suis plus dupe."

    "Les vampires obéissent aux sang-purs sans conditions, peu importe la haine qu'ils ont, en retournant à ses côtés vous seriez obligée de suivre ses directives."

    " Alors que devrais-je faire, Mr je sais tout ?, hurla-t-elle d'impatience."

    "Syar..."

    " Mon nom est Syara."

    " Syar ça vous va bien, dit-il dans un sourire fier, on peut continuer à être une marionnette sans avoir de ficelle, dans un jeu d'échec il y a toujours une reine, ce n'est pas parce qu'on n'a pas le pouvoir d'être libre, qu'on ne peut pas choisir une partie de sa destinée. J'aimerais quelque chose de vous..."

    " Je n'ai rien à donner, siffla-t-elle."

    " Si, vous pouvez vivre et me donner la satisfaction de ne pas être ni un meurtrier, ni un traître pour les miens. Il vous suffit de vivre, d'apprendre à être quelqu'un pas seulement un objet, de connaître tout ce que vous n'avez jamais vu."

    Chapitre 4 : Renouveau


    Elle était restée encore quelques temps avec lui, jusqu'au jour où elle avait appris à rire et à sourire grâce à lui, où elle avait compris le bien que cela faisait à celui qui sourit comme à celui qui le voit. Même si c'était timide, même si elle le faisait parfois un peu faussement, c'était le premier pas vers des sentiments plus doux comme la joie et la paix.

    " Tu peux partir, je pense que tu feras les bons choix à partir de maintenant, et puis je pense avoir fait ma bonne action en sauvant non seulement une existence, mais aussi une âme. De plus, je dois m'en aller on m'a assigné ailleurs mais j'aimerais savoir que comptes-tu faire ?"

    " Boire du vrai sang en premier lieu, tes Blood Tablets sont affreuses..., dit-elle d'un ton desintéréssé."

    " Woo, belle ironie mais je sais que tu vas vraiment le faire."

    " Puisque je le dis...cependant, je respecterais la vie humaine, c'était la volonté de mes parents et c'est la tienne aussi. Mais pour le reste se seront mes choix qui conduiront mes pas. Et je compte aussi retourner auprès de Nobunaga."

    " J'imagine que c'est inéluctable car si il te sait vivante et loin de lui, il cherchera sûrement à t'anéantir. Toutefois..."

    " Toutefois, je sais ce qu'il est, ce que je serais encore obligée de faire mais ce ne sera plus un simple être servile qui sera à ses côtés. Je continuerais certes à l'aider dans ses affaires puisque je ne peux faire autrement et qu'au fond j'aime assez savoir ce qui se passe, mais je trouverais le moyen de m'émanciper un peu, j'imagine qu'il ne sera pas dupe mais se sera le changement ou la mort, pour moi. Et quelque part, je sais qu'il connait l'utilité que je peux avoir."

    " Alors apprends à exister Syara. J'espère que nous nous reverrons dans d'autres circonstances. Et tiens toi loin des hunters, tant d'efforts pour être tuée par un autre que moi se serait dommage."

    Ils s'étaient quittés ainsi, sans un mot. Les mots, Syara l'avait compris, n'étaient pas toujours le reflet de la vérité du coeur et de l'esprit, ils étaient donc mal placés dans cet instant. Elle s'était éloignée sous le crépuscule, et sur son visage un peu plus vivant qu'auparavant, coula la première larme depuis longtemps.

    Nobunaga-sama avait vu des changements chez son esclave lorsqu'elle était revenue mais il n'avait pas vu toute l'étendue de ceux-ci. Le Sang pur était soulagée de ne pas avoir à recommencer le même travail qui lui avait pris des années sur Syara, en se cherchant une nouvelle servante, et les nouvelles libertés prises par la jeune femme dans ses missions avaient le plus souvent de bonnes repercussions, alors il lui laissait du leste. Et puis si elle essayait de le trahir, il lui suffirait de claquer des doigts pour l'anéantir.

    " Nobunaga-sama, je sais que l'existence de l'académie Cross vous intrigue, ma présence là-bas pourrez vous renseigner aussi bien sur ce qui s'y déroule, que sur l'ensemble des vampires qui y étudient. Je pense que c'est en ces lieux que se dérouleront les grands événements de demain, et la proximité du Conseil des Vampires et des grandes soirées me permettra de vous servir comme je l'ai fait jusqu'à présent."

    " Est-ce une façon de me dire que tu veux y aller ?"

    " Oui, maître."

    Le vampire regarda Syara agenouillée à ses pieds, cette petite prenait de plus en plus de libertés, mais cela lui servirait à ne pas se faire trop remarquer par les autres Sang-purs présents à l'académie Cross.

    " Alors vas y, j'enverrais un message là-bas mais sache que j'ai bien vu ta loyauté faiblir envers moi, et que j'annihilerais tout ce que tu auras essayé de construire si tu venais à me trahir Syara."

    " J'en ai bien conscience mon maître, je connais les limites à ne pas dépasser pour ne pas vous déplaire, je connais votre puissance et je connais aussi tout ce que vous êtes prêt à faire pour que vos affaires fonctionnent comme vous le souhaitez."

    C'est ainsi que Syara rejoignit l'académie en tant que sbire d'un Sang pur mais aussi en tant que jeune femme ayant un besoin inassouvie de vivre.


IRL ;

    ǁ Prénom :Servane
    ǁ Âge :17ans
    ǁ Sexe :Féminin
    ǁ Possibilité de Connexion :Irrégulière, mais j'essaie de poster au moins une fois par semaine.
    ǁ Depuis combien de temps rpez-vous :C'est comme demander son âge à une dame ca ne se fait pas ! Bref, environ 5ans si l'Alzheimer ne m'a pas encore trop touchée.

    ǁ Où avez-vous connu le forum :Sur google
    ǁ Code règlement :ok by miwa.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syara Sozuki
Night Class
Night Class
avatar

Féminin Messages : 25
Localisation : Là ou nous mène notre chemin...c'est à dire ? J'en sais foutrement rien ^^

Feuille de personnage
Âge: 17ans
Race:
Relations:

MessageSujet: Re: Syara Sozuki [Terminée]   Dim 9 Mai - 18:08

Un simple message pour signaler que ma fiche est (enfin) terminée, ouf ^^

Bon courage à celui qui la lira.

Syara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Ogawa
Admins & Fondateurs
Admins & Fondateurs
avatar

Féminin Messages : 402
Localisation : Dans mes pensées

Feuille de personnage
Âge: 200 ans, mais 22 en apparence.
Race: Vampire
Relations:

MessageSujet: Re: Syara Sozuki [Terminée]   Lun 10 Mai - 4:38

Hey bien nous avons le droit à une vraie poêtesse! Très jolie formule de phrase et jolie longueur!

Bienvenue parmi nous, j'espère que tu passeras un agréable moment avec nous! Tu es validée! Very Happy



_________________

[Merci Zero pour le kit!!!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syara Sozuki [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Syara Sozuki [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: Avant toutes choses. :: Présentation :: Archives des présentations :: Vampires-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit